Justice

Deux anciens ministres et un député visés dans la lutte contre la corruption

Deux anciens ministres et un député visés dans la lutte contre la corruption

(Niamey et les 2 jours) - Deux anciens ministres et un député nigériens dans le viseur de la justice. Dans le cadre de la lutte contre la corruption, le pouvoir judiciaire a obtenu du gouvernement, un aval pour auditionner les présumés coupables.

C’est lors du Conseil des ministres du 17 février 2017 que le gouvernement « a examiné et approuvé une requête aux fins de levée d'immunité parlementaire d'un député et deux requêtes aux fins de mise en accusation de deux anciens ministres.» Les conclusions du Conseil des ministres ont précisé transmettre ces requêtes à l’assemblée nationale sans citer nommément les présumés.

Toutefois, le nom des présumés coupables reviennent souvent dans la presse locale. Parmi des anciens ministres, il s’agirait des sieurs Laouali Chaïbou, ancien ministre de la Fonction publique, militant du Pnds (Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme) au pouvoir et Ousmane Galadima, ancien ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la technologie.

Le nom de Laouali Chaïbou est cité dans l’affaire d’irrégularités constatées dans l’organisation des concours d’intégration à la Fonction publique. Pour info, des cadres du ministère sont actuellement en prison dans cette affaire.

Ousmane Galadima de son côté est accusé d’avoir détourné des bourses d’étudiants qu’un pays ami aurait accordé au Niger au moment où il dirigeait le portefeuille de l’Enseignement supérieur.

Le député soupçonné serait Sidi Lamine (Pnds au pouvoir) accusé de « trafic de drogue » présumé.

Cette autorisation du gouvernement de céder à la demande de la justice rentre en phase avec l’opération de lutte contre la corruption engagée en décembre 2016 et qui a permis à l’Etat de récupérer environ 500 millions de Fcfa.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.