Justice

Les avocats des activistes incarcérés, suite aux manifestations contre la Loi de Finances 2018 au Niger, portent plainte

Les avocats des activistes incarcérés, suite aux manifestations contre la Loi de Finances 2018 au Niger, portent plainte

(Niamey et les 2 jours) - Les avocats des acteurs de la société civile arrêtés et incarcérés, dans le cadre des manifestations contre la Loi de finances 2018, ont porté plainte le 11 mai dernier.

« Nous avons jugé utile de déposer une plainte contre X au niveau du parquet de l’instance de Niamey, pour détention arbitraire de nos clients », a confié Me Abdoussalam Cissé, un des avocats de ces leaders.

Cette plainte est motivée par un constat : la lenteur observée dans l’avancement du traitement du dossier de ces activistes au niveau des juridictions nigériennes.  « Nous considérons globalement que c’est toujours le statu quo. Il n’y a eu aucune avancée dans ce dossier », explique Me Cissé Abdoussalam.

En effet, cela fait 48 jours qu’une trentaine de leaders de la société civile et militants des droits de l’Homme, dont un avocat, ont été incarcérés, « sans être entendus par le juge en charge du dossier », selon leurs avocats. Il est notamment reproché aux manifestants emprisonnés : l’organisation et la participation à une manifestation interdite, la complicité de destruction de biens publics et privés et l’appel à un mouvement insurrectionnel.

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.