Justice

Le Procès concernant l’affaire de « trafic de bébés présumé » reporté au 13 mars 2017

Le Procès concernant l’affaire de « trafic de bébés présumé » reporté au 13 mars 2017

(Niamey et les 2 jours) - La Cour d’appel était prise d’assaut ce matin du 13 février 2017 pour la suite du procès concernant l’affaire de « trafic de bébés présumé » dans laquelle l’opposant Hama Amadou est accusé. In fine, il est reporté à un mois plus tard pour permettre aux avocats de la défense de « recevoir les réquisitions du Procureur général ».

« La Cour a fait droit à notre demande et a renvoyé le dossier au 13 mars ». C’est en ces termes qu’un avocat de la défense, Ali Kadri a informé les journalistes présents à la Cour d’appel de Niamey ce lundi.

Le dossier devrait être jugé sur le fond ce matin. A l’ouverture du procès, la défense a dit ne pas avoir reçu les réquisitions. « Nous n’avons pas encore reçu les réquisitions du Procureur général » et « tant que nous n’avons pas reçu ses réquisitions écrites (...) nous ne pouvons pas, au stade actuel, plaider le dossier,» ajoute Ali Kadri.

L’opposant Hama Amadou arrivé en seconde position à la Présidentielle de 2016 est accusé, ainsi qu’une vingtaine d’autres personnes de « supposition d’enfants » ; un délit qui consiste à attribuer la maternité d’un enfant à une femme qui ne l’a pas mis au monde. Ils sont accusés d’avoir participé à un trafic de bébés qui auraient été concus au Nigéria puis emmenés au Niger via le Bénin.

Ce matin, seul l’ancien Président de l’assemblée nationale était absent dans le box des accusés. Hama Amadou, évacué de la prison vers la France pour des raisons médicales le 16 mars 2016, n’est plus rentré. La vingtaine de personnes co-accusés, dont la femme de l’opposant, Hadiza Hama bénéficient d’une liberté conditionnelle.

Le procès a débuté le 13 juillet 2015 et depuis lors, le leader du parti « Modem Fa Lumana » clame son innocence.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.