Justice

Bras de fer entre magistrats et ministre de la Justice : le Barreau réagit et appelle à une séparation effective des pouvoirs

Bras de fer entre magistrats et ministre de la Justice : le Barreau réagit et appelle à une séparation effective des pouvoirs

(Niamey et les 2 jours) - Réagissant au bras de fer qui oppose depuis quelques semaines le ministère de la Justice au Syndicat autonome des magistrats du Niger (Saman), le Barreau a dénoncé les atteintes graves à la séparation des pouvoirs et à l’indépendance de la justice dans le pays.

« Ces atteintes sont caractérisées particulièrement par la violation de la règle de l’inamovibilité des magistrats du siège », soutient le Barreau dans une déclaration rendue publique à la suite de la session extraordinaire du Conseil de l’ordre des avocats du Niger ce 8 juin 2020.

Ces atteintes sont traduites notamment par la convocation « tous azimuts » du Conseil supérieur de la magistrature et des décisions qui en découlent : « En effet, par ces convocations répétitives du Conseil supérieur de la magistrature et des décisions qui en découlent, il apparait que le juge est souvent mis en « sarcophage » par cet organe et du coup, son indépendance théoriquement affirmé, s‘en trouve gravement amoindrie. L’autre conséquence des plus néfastes est sans nul doute, une accentuation de la lenteur des procédures tant décriée du fait aussi du manque d’effectifs avec comme corolaire », déplorent les avocats.

Le Barreau en effet, demande au président de la République, de rendre effective la séparation des pouvoirs et l'indépendance textuelle affirmée des magistrats, ainsi que la mise en œuvre effective des recommandations du comité de suivi des conclusions des états généraux de la justice tenus du 26 au 30 novembre 2012.

Please publish modules in offcanvas position.