Justice

Le procès des militaires accusés de putsch présumé, renvoyé au 23 janvier

Le procès des militaires accusés de putsch présumé, renvoyé au 23 janvier

(Niamey et les 2 jours) - Ils sont une dizaine de militaires à croupir en prison depuis décembre 2015 pour « atteinte à la sûreté de l’Etat ». Le procès, démarré hier au grand amphithéâtre de la Gendarmerie nationale a été renvoyé au 23 janvier prochain sur demande des avocats des prévenus.

L’ouverture du procès permettra aux accusés de faire face aux juges et prouver leur innocence.

Le 15 décembre 2015, soit deux mois avant la Présidentielle de février 2016, une dizaine de militaires et des civils ont été arrêtés et accusés d’avoir préparé un coup d’Etat. Parmi eux, l’ancien chef d’état major des Forces armées nigériennes, le général Salou Souleymane, le Colonel Idi Na Haoua, Commandant de la base aérienne de Niamey d’alors, le Commandant Narey Maidoka, chef du 1er bataillon d’artillerie de Tillabéri et le lieutenant Hambally.

Le ministre de la Défense d’alors avait déclaré que les incriminés se préparaient pour passer à l’acte le 18 décembre 2015.

Le 24 mars 2017, 14 civils aussi incarcérés dans cette affaire, ont été remis en liberté.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.