Gouvernance économique

Le Niger veut adopter une stratégie nationale pour mieux tirer profit de la Zlecaf

Le Niger veut adopter une stratégie nationale pour mieux tirer profit de la Zlecaf

(Niamey et les 2 jours) - Alors que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) va entrer officiellement en vigueur à Niamey en juillet prochain, en marge de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, le Niger élabore déjà des stratégies dans le but de mieux tirer profit de cet accord continental.

« Il s’agit pour le Niger d’implémenter une approche porteuse de transformation structurelle durable. Nous avons aujourd’hui plus que l’obligation de réaliser les objectifs de la stratégie du développement durable et de la croissance inclusive. Il nous faut à cet effet des réformes qui créent des emplois pour les jeunes et pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. La Zlecaf sera le moteur de l’industrialisation dans la mesure où elle stimulera la compétitivité et placera ainsi notre économie dans une position plus forte afin d’accroitre sa part dans les flux commerciaux mondiaux », a affirmé le Premier ministre Brigi Rafini, au cours d’un forum qui se tient en ce moment à Niamey sous le thème : « Défis et opportunités de la Zlecaf pour le Niger ». 

Pour le chef du gouvernement, la mise en place de la Zlecaf impose donc au Niger des politiques agricoles et industrielles, et de transformations efficaces.

La Zlecaf est un accord qui ambitionne à terme, de créer un marché commun africain afin de booster le développement des pays membres.  Elle consistera à la mise en place d’un marché unique de 1,3 milliard de consommateurs où les produits circuleront et s’échangeront librement sans barrières géographiques et douanières.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.