Gouvernance économique

Le Président Issoufou propose la monnaie unique en 2020, selon une approche progressive

Le Président Issoufou propose la monnaie unique en 2020, selon une approche progressive

(Niamey et les 2 jours) - Faire tout pour respecter l’échéance 2020 pour l’adoption d’une monnaie unique au sein de la Cedeao. C’est la proposition faite par le Président Mahamadou Issoufou (photo), Coordonnateur de la coopération monétaire pour l’effectivité d’une monnaie unique de la Cedeao.  

Réunis à 4 (avec les Présidents du Togo, du Ghana, du Nigéria et de la Côte d’Ivoire), hier à Niamey, pour donner un coup d’accélérateur à l’effectivité d’une monnaie unique de la Cedeao, le président nigérien a proposé une approche progressive visant à créer la monnaie unique avec les pays qui respectent les critères de convergence. De sorte à intégrer les autres pays au fur et à mesure qu’ils respectent les conditions d’adhésion, tout comme la mise en œuvre de l’euro qui avait débuté avec 11 pays en 1999. 

« Nous devons tout mettre en œuvre pour le respect de la date de 2020. Par exemple est-il possible d’envisager, suivant une approche gradualiste, la création formelle par les Etats qui sont techniquement prêts en terme de convergence macroéconomique, d’une monnaie unique qui pourrait circuler comme une unité de compte à partir de 2020, dans un système de compensation dont la mise en place pourrait  provenir d’une harmonisation des systèmes de paiements ?», a - t- il proposé à ses pairs avant de préciser que dans cette hypothèse, « les transactions importantes entre les opérateurs économiques de la Communauté seront libellées dans cette monnaie, ainsi que la tenue de  leur  comptabilité. La circulation des signes monétaires pourrait intervenir à une date ultérieure et l’adhésion des autres Etats se ferait au fur et à mesure de leur aptitude à respecter les critères de convergence.» 

Parmi les autres recommandations faites par les experts et à l’ordre du jour de la réunion des chefs d’Etat, la création de l’Institut monétaire de la Cedeao censé mettre en place la monnaie unique. A ce propos, le Président de la commission de la Cedeao, Marcel de Souza, propose plutôt de simplifier en confiant cette tâche à l’Amao (Agence monétaire de l’Afrique de l’Ouest). « Nous devons vous proposer d’ici 3 mois, avec le conseil des ministres qui rassemblera l’ensemble des gouverneurs de l’Imao (Institut monétaire de la Cedeao), et de l’Amao pour vous dire les délais dans lesquels la monnaie unique pourra être lancée pour le bonheur de la population.» 

Pour Mahamadou Issoufou, l’instauration d'une union monétaire est à la fois une décision économique et politique sur fond d’enjeux et de défis. Mais, sa mise en œuvre permettra de réduire « les coûts des transactions, en faisant converger les taux d’inflation, et en assurant la transférabilité des capitaux, renforcera les échanges des biens et des services, amplifiera la croissance économique et donc la prospérité des peuples de chacun de nos pays.» 

Les critères de convergence en vigueur pour l’adoption de la monnaie unique concernent l’inflation, les finances publiques et les réserves de change. 

Guevanis DOH

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.