Gouvernance économique

Une nouvelle feuille de route pour la monnaie unique de la Cedeao en 2020

Une nouvelle feuille de route pour la monnaie unique de la Cedeao en 2020

(Niamey et les 2 jours) - Les chefs d’Etat et de gouvernement parmi lesquels le Président Mahamadou Issoufou ont pris part hier à la 5ème réunion de la « Task force présidentielle » à Accra au Ghana. Si la nouvelle feuille de route n’est pas encore totalement rendue publique, l’on peut retenir tout de même que toutes les parties se sont entendues pour une monnaie unique en 2020.

Et l’approche sera celle proposée par le Président Mahamadou Issoufou, coordinateur de la mise en œuvre du processus de création de cette monnaie. « Par exemple est-il possible d’envisager, suivant une approche gradualiste, la création formelle par les Etats qui sont techniquement prêts en terme de convergence macroéconomique, d’une monnaie unique qui pourrait circuler comme une unité de compte à partir de 2020, dans un système de compensation dont la mise en place pourrait  provenir d’une harmonisation des systèmes de paiements ?», proposait-il le 24 octobre dernier à Niamey.

La seconde information à retenir est la création dès 2018, d’une institution monétaire de la Cedeao pour fédérer les multiples institutions et réduire les criètères de convergence de 11 à 6 points.

A Accra hier, les chefs d’Etat ont également discuté de l’adoption d’un Fonds de stabilisation et celle d’un principe de la fixation d’un taux de change irrévocable. « Notre monnaie unique nous donnera ainsi, les chances de construire un espace économique fort, capable de rivaliser avec les autres espaces économiques en construction à travers le monde.

Nous devons saisir cette occasion historique, nous ne devons pas faillir, car nos populations espèrent déjà depuis trop longtemps.», a rappelé hier, le président nigérien.

Autre nouvelle à retenir, même les Etats sceptiques pour la mise en œuvre de cette monnaie en 2020 évoquant l’impréparation technique et le non respect des critères de convergence ont trouvé un terrain d’entente. « L'important est d'indiquer que les pays qui ne seront pas prêts à échéance, pourront continuer à travailler sur les critères de convergence pour intégrer la monnaie dès qu'ils seront prêts.», a confié sur Rfi, Bruno Koné, porte-parole du gouvernement ivoirien ajoutant qu’il n’y aura pas d’exclusion.

Guevanis DOH

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.