Gouvernance économique

Le président de la BID promet d’aider le Niger à créer un système de l’innovation, de la technologie et de la science

Le président de la BID promet d’aider le Niger à créer un système de l’innovation, de la technologie et de la science

(Niamey et les 2 jours) - En visite au Niger, depuis le 17 janvier, le président de la Banque islamique de développement (BID), Bandar Al Hajjar (photo), a fait montre de ses ambitions pour ce pays du Sahel.

Reçu en audience par le président de la République, Bandar Al Hajjar a saisi l’occasion pour égrener le chapelet de projets que l'institution financière qu’il dirige nourrit pour le Niger.

« Nous allons aider le Niger à créer un système de l’innovation, de la technologie et de la science », a-t-il affirmé sans plus de précisions.

Il a également cité d’autres projets, notamment, la création du WAQF et l’appui à la finance islamique au Niger.

« Pour cela, nous allons nous inspirer des expériences d'autres pays comme le Sénégal dans le même domaine », a-t-il poursuivi.

Le WAQF, selon le droit islamique, est une donation faite à perpétuité par un particulier à une œuvre d'utilité publique, pieuse ou charitable, ou à un ou plusieurs individus.

Cette tournée au Niger permettra, selon le président de la BID, de renforcer davantage les relations qui existent entre la Banque islamique et le gouvernement nigérien. 

Pour mémoire, la BID est une banque créée pour favoriser le développement économique et le progrès social des pays et appuyer les communautés musulmanes dans les pays non membres, en conformité avec la charia islamique. Le Niger est membre de cette banque depuis sa création. Et à ce titre, elle appuie le pays dans des secteurs divers tels que l’infrastructure, l’éducation, l’agriculture, entre autres.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.