Gouvernance économique

Le financement du Pdes 2017 – 2021 permettra de réaliser un taux de croissance de 5,9% par an

Le financement du Pdes 2017 – 2021 permettra de réaliser un taux de croissance de 5,9% par an

(Niamey et les 2 jours) - Mahamadou Issoufou (photo) a présidé, hier, la cérémonie officielle d’ouverture des travaux de la table ronde de Paris, destinée à la mobilisation des fonds nécessaires pour financer le Pdes 2017 – 2021.

Devant les investisseurs, le Président nigérien a laissé entendre que ce Plan de développement économique et social (Pdes) « est bâti sur les hypothèses suivantes: un taux de croissance économique annuel moyen de 5, 9% pour le scénario de base et de 7,3% pour le scénario optimiste ; un taux d'inflation inférieur à 3%, un déficit budgétaire global de 4% en 2020 ; un taux de pression fiscale, en 2021, de 18,2% pour le scénario de base et 20,3% pour le scénario optimiste».

« La mobilisation de l'ensemble de ces ressources permettra de créer les conditions d'une renaissance culturelle, en vue de la modernisation sociale, politique et économique du pays, de disposer d'institutions démocratiques fortes, d'équiper le pays en infrastructures, d'éradiquer la faim et de combattre la pauvreté, d'éduquer, de former et de soigner les Nigériens, de leur assurer l'accès à l'eau et l'assainissement, d'offrir de nombreux emplois, notamment pour les jeunes.», a-t-il ajouté.

Mahamadou Issoufou a conclu, en rassurant que la mise en œuvre du Pdes 2012 – 2016, présenté à Paris dans le temps, «  a été un succès, en dépit des obstacles qui se sont dressés sur notre chemin», relaie le site officiel de la Présidence.

Le Niger compte passer à un taux de pression fiscale de 16,2%, à partir de 2018. Le taux de croissance est de 5%, cette année.

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.