Gouvernance économique

L’Etat veut renforcer davantage son arsenal juridique pour une meilleure gouvernance

L’Etat veut renforcer davantage son arsenal juridique pour une meilleure gouvernance

(Niamey et les 2 jours) - La première session de la réunion du cadre de concertation Justice et droits humains, pour le compte de l’année 2017, s’est ouverte jeudi à la Primature sous la présidence du ministre de la Justice Marou Amadou. L’occasion pour le Garde des Sceaux de dresser le bilan des efforts entrepris par le Niger en matière de réformes depuis la dernière rencontre avec les partenaires techniques et financiers qui remonte à 2015.

A l’ordre des réalisations, le ministre de la Justice parle de la création du pôle judiciaire spécialisé en matière économique et financière, la réforme du dispositif législatif en matière de lutte contre le terrorisme avec une extension de la compétence à la criminalité transnationale organisée et une procédure plus adaptée aux mineurs impliqués dans des faits de terrorisme.

Il ajoute également la création du Tribunal du Commerce de Niamey, la mise en place des procédures en matière de recouvrement et de gestion des avoirs criminels, la réforme des procédures d'extradition, de transfèrement et d'entraide pénale internationale, la création de l’Ecole de formation judiciaire du Niger.

Le Garde des Sceaux informe aussi que son pays a récemment adopté des réformes essentielles du Code pénal et du Code de procédure pénale dans le sens d'une meilleure répression de la corruption et des infractions assimilées, sur l'institution du Travail d'intérêt général et la création du corps spécialisé de l'administration et de la sécurité pénitentiaire. A l’ordre des perspectives pour une meilleure gouvernance, Marou Amadou cite « le contexte d'insécurité et de terrorisme, de trafics illicites d'armes, de drogues, de traite de personnes et de migrations irrégulières, la corruption » qui constituent des causes du ralentissement économique de la sous-région, dont le Niger.

L’équipe des partenaires techniques et financiers conduite par l’Ambassadeur de France au Niger, Marcel Escure rassure que la France continuera à appuyer le Niger sur la voie de la modernisation de la justice à travers les projets de coopération.

Dans ses efforts de faire du Niger un Etat de droit, les états généraux de la Justice se sont déroulés en novembre 2012. Ces états généraux ont été suivis en juin 2015 de l’doption de la Politique nationale Justice et Droits Humains et de son plan d'action décennal.

Please publish modules in offcanvas position.