Gouvernance économique

Le Conseil économique et social invité à promouvoir la modernisation sociale

Le Conseil économique et social invité à promouvoir la modernisation sociale

(Niamey et les 2 jours) - La cérémonie officielle d’installation des membres du Conseil économique, social et culturel (Cesoc) pour la seconde mandature s’est déroulée hier à Niamey. L’occasion pour le Président Mahamadou Issoufou (photo) de placer ce mandat sous le signe de la renaissance culturelle (un axe important du Programme de la renaissance, son projet de gouvernement).

Pour le Président nigérien, ce second mandat du Cesoc sera plein de défis au vu des priorités dans les domaines de la sécurité, des infrastructures, de l’agriculture, l’éducation, la santé, l’accès à l’eau et la création d’emplois.

En ce qui concerne la renaissance culturelle, M. Issoufou annonce qu’elle seule pourra conduire à la modernisation politique sociale et économique. « La modernisation sociale que nous voulons, doit renforcer la cohésion et la stabilisation de la cellule familiale. Elle doit servir de vecteur en vue de transmettre les valeurs culturelles et de combattre les contre-valeurs. », mentionne-t-il dans son discours d’ouverture.

Les valeurs que ce premier axe du Programme de renaissance vise sont : le respect de la loi ( et donc de l’autorité), la justice, l’égalité y compris celle du genre, la paix, la sécurité, l’unité nationale, le sens du devoir, le patriotisme, la solidarité,  la tolérance, le respect des  droits  humains, le cousinage à plaisanterie, la défense de l’intérêt général, le respect du bien public, le respect des engagements pris et de la parole donnée, la discipline, le courage, la patience, le sens de l’honneur, l’intégrité, la dignité, la persévérance, l’esprit d’initiative, l’esprit de curiosité  et la soif du savoir, un niveau d’aspiration élevé, l’esprit de compétition, la recherche de la performance, l’esprit d’épargne etc.

A l’ordre des contre-valeurs à combattre, le Président nigérien a cité : l’ostentation, le gaspillage, le népotisme, le clanisme, le tribalisme, le régionalisme, le communautarisme, le fatalisme, la superstition, les fausses rumeurs, la jalousie, la tromperie, la calomnie, la médisance, l’ingratitude, l’hypocrisie, le mensonge, l’arrogance, l’incivisme, l’oisiveté, la paresse, le parasitisme, la mendicité, la mentalité d’assisté, les mariages précoces ou forcés, la dépravation des mœurs la violence etc.

Mahamadou Issoufou a félicité en outre, le Cesoc pour les recommandations faites durant son premier mandat. Lesquelles recommandations ont permis selon lui, d’améliorer les politiques publiques.

Le Conseil économique, social et culturel (Cesoc) est une institution de la République. Il contribue, par ses avis et recommandations, à l’amélioration du bien-être socio-économique des populations. L’institution accompagne l’Etat en donnant son avis sur les questions qui lui sont soumises par le Président de la République ou l'Assemblée nationale sur un aspect de la vie de la Nation.

Please publish modules in offcanvas position.