Gouvernance économique

Les œuvres d'art nigériennes se sont bien vendues pendant le Sommet de l'Union africaine de Niamey

Les œuvres d'art nigériennes se sont bien vendues pendant le Sommet de l'Union africaine de Niamey

(Niamey et les 2 jours) - Il est de coutume de parler de retombées financières, économiques ou en termes d’images à la fin d’un grand rendez-vous comme celui que vient d’accueillir Niamey avec dans son sillage, des milliers de visiteurs venus de plus d’une cinquantaine de pays du continent et même au-delà. Mais en fonction des secteurs d’activités, celles-ci se font sentir à long ou à moyen terme.

Pour les artistes et artisans d’art de la capitale qui incarnent une richesse patrimoniale à travers un savoir-faire ancestral, les comptes étaient faits dès le lendemain de la clôture de l’événement. Et le moins que l’on puisse dire est que les professionnels de ce secteur ont le sourire facile depuis le début de la semaine. « On a beaucoup vendu quelques jours avant et pendant tout le sommet. Aux touristes traditionnels se sont ajoutés les visiteurs venus pour le sommet.», dévoile l’un d’eux, installé à proximité de l’hôtel de ville de la capitale.

Un peu plus loin au grand village artisanal au quartier Wadata où sont regroupés environ 400 artisans sous l’égide d’une coopérative, certes le flot de visiteurs a quelque peu tari, mais l’activité soutenue de ces derniers jours illuminent encore les visages. « Nous avons tiré profit de cet événement très important pour l’Afrique et le Niger. Il y a eu un afflux de visiteurs, mais tout ne s’est pas limité qu’aux simples achats. Beaucoup de visiteurs ont apprécié notre travail. Ce qui nous a permis de nouer des contacts personnels et fraternels. C’est sans doute la promesse d’autres perspectives qui peuvent s’ouvrir devant nous sur le plan professionnel.», s’enthousiasme Nazir Ousmane, un artiste habitué des grands salons d’exposition d’art dans le monde et dont le savoir-faire a été plusieurs fois primé à l’international.

« Nous avons postulé à un concours lancé par l’Agence de l’Union africaine et nous avons été sélectionné. Elle nous a commandé 250 porte-documents et une cinquantaine de tableaux.», détaille Adiza Amadou, la responsable du Centre des métiers d’art du Niger. D’autres souvenirs acquis au sein de cette petite coopérative iront meubler ou orner le siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, relève-t-elle avec fierté.

Mais au-delà de ces commandes officielles qui font la fierté de ce groupe d’artisans, de nombreux objets d’ornement ont frappé dans l’œil des visiteurs qui ont afflué lors du sommet. « Il n’y a pas lieu de se plaindre, ce sommet a été très bénéfique pour nous.», conclut Adiza Amadou.  

Selon le président de la Fédération nationale des artisans du Niger, Sahabi Yagi, ce secteur d’activité contribue à hauteur de 25% au produit intérieur brut du pays.

Alimoka Iboussi

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.