Gouvernance économique

Des organisations appellent à un dialogue constructif sur la Loi de finances 2018

Des organisations appellent à un dialogue constructif sur la Loi de finances 2018

(Niamey et les 2 jours) - Le bras de fer entretenu par le gouvernement et l’opposition sur la Loi de finances 2018 commence par lasser certaines organisations. Samedi dernier, les Associations islamiques (regroupant une dizaine d’organisations) ont appellé à travers un communiqué de presse, toutes les parties à plus de patriotisme et de sincérité pour se pencher sur les questions qui engagent véritablement le devenir du pays.

« On a comme l’impression que notre pays perd chaque jour en maturité, la moindre question prenant l’allure de drame, engageant les citoyens à des bras de fer qui franchissent le cap des arguments pour désormais investir la rue.», constate avec regret ce regroupement d’organisations. «  A ce jeu dégradant pour l’image de notre nation, la société civile et la classe politique, tous bords confondus au demeurant, semblent oublier l’essentiel qui demeure le génie collectif pour repenser le développement.», mentionne la note. Pour les signataires, marcher pour ou contre la loi de finance 2018 ne s’inscrit pas dans une logique d’intérêt national. « Au contraire, l’un et l’autre affaiblissent le pays et accentuent les divergences entre des acteurs politiques et sociaux sensés s’asseoir ensemble pour se pencher sur les vrais problèmes et reformuler les politiques antisociales imposées au pays. »

Jeudi dernier, c’était le mouvement Révolution démocratique (RD) qui est monté au créneau pour dénoncer « l’infantilisation et l’instrumentalisation du peuple par des forces politiques». Le mouvement RD appelle le gouvernement à œuvrer davantage pour le développement du pays. « Sa place n’est pas dans la rue. », tranche le communiqué de presse. A l’endroit de l’opposition, il informe que «  la promotion de l’incivisme fiscal et la logique stricto-contestataire sont contre-productives dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations nigériennes».

Ledit mouvement appelle in fine le peuple à se démarquer des deux tendances (pouvoir et opposition) et considère que « l’exigence citoyenne par rapport à la loi de finances est celle de la bonne gouvernance et de l’affectation des ressources aux besoins sociaux des Nigériens ».

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.