Gouvernance économique

La foire commerciale de Kigali de 2020 pourrait générer 40 milliards de dollars d’accords de commerce et d’investissements

La foire commerciale de Kigali de 2020 pourrait générer 40 milliards de dollars d’accords de commerce et d’investissements

(Niamey et les 2 jours) - « Transformer l’Afrique ». Tel est le thème de la 2è édition de l’Intra-african trade fair (IATF) qui aura lieu du 1er au 7 septembre 2020 à Kigali. Après Le Caire en décembre 2018 qui a réuni plus de 1000 exposants venus de plus de 40 pays et généré 32 milliards $ en accords commerciaux, la capitale rwandaise se prépare, à son tour, à accueillir la plus grande foire commerciale africaine. Un rendez-vous qui se présente d’ores et déjà comme étant un portail incontournable pour tous les acteurs du monde des affaires et du commerce.

Comme en Egypte, les perspectives de cette édition 2020 au pays des Mille collines se présentent sous les meilleurs auspices. Mais avec, cette fois, des estimations et statistiques revues à la hausse. Puisque ce sont plus de 1100 exposants issus de plus de 50 pays qui y sont attendus, avec à la clé la signature d’accords de commerce et d’investissements pouvant se chiffrer à plus de 40 milliards de dollars. Autant dire que tous les regards du monde économique seront tournés vers Kigali.

L’IATF est porté par l’African export-import bank (Afreximbank), avec l’appui de l’Union africaine et du Rwanda, pays hôte.

Dans les faits, l’IATF à travers la zone de libre-échange africaine, entrée en vigueur à Niamey à l’occasion du sommet, entend fournir aux entreprises qui y prendront part une plateforme leur permettant d’accéder au marché africain fort d’un potentiel de 1,2 milliard de consommateurs avec un PIB de plus de 2500 milliards de dollars.

« Afreximbank a mis en place un consortium de banques pour que ce projet puisse être financé », a expliqué le président de cette institution financière, Benedict Oramah, qui prédit déjà un accroissement des montants de transactions pour l’édition 2022. « Nous entendons à cette occasion construire des ponts entre Africains, mais aussi établir des passerelles avec des non-Africains », a-t-il ajouté.

« La Zlecaf est un jalon important dans cette initiative. Il faut encourager les autres Etats membres à ratifier cet accord pour qu’il puisse catalyser les résultats que nous attendons. Nous remercions Afreximbank pour avoir pris l’initiative de relever le défi du commerce autour des Africains », a souligné la représentante du gouvernement rwandais.

L’IATF a, entre autres, pour ambition de faciliter l’accès au financement, notamment des PME, encourager le commerce transfrontalier en cassant les canaux de l’informel. « 80% de notre clientèle est privée. Afreximbank travaille plus avec les privés que les Etats », a rappelé son président à ceux qui s’interrogent sur les différents canaux de financement auxquels peuvent prétendre notamment les PME qui représentent 80% du paysage entrepreneurial africain.

Alimoka Iboussi  

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.