Gouvernance économique

Le ministre des Finances prône la rigueur et la transparence

Le ministre des Finances prône la rigueur et la transparence

(Niamey et les 2 jours) - Face à la faible mobilisation des recettes, le ministre des Finances a averti, que le gouvernement sera rigoureux dans l’appréciation des résultats des principales régies financières. « Nous ne pouvons pas continuer à observer toute une chaine de complicité, de combines, qui font que l’Etat ne rentre pas dans ses droits », a prévenu M. Moussoudou Hassoumi, au cours d’une visite ce matin à la Direction générale des Impôts (DGI).

Le ministre des Finances était en fin de semaine à la Direction générale des douanes (DGD) et à la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP). La baisse des recettes fiscales de l’Etat est une réalité. A titre illustratif, en fin octobre, la DGI était à un taux de réalisation de 351,5 milliards de francs CFA pour un objectif de 648,5 milliards. Un écart qualifié d’abyssal par le ministre des Finances. A la Direction générale des douanes, M. Massoudou Hassoumi, a dit son incompréhension face au faible niveau de mobilisation des recettes. Le ministre des Finances dit ne pas comprendre que des pays presque en guerre et ayant les mêmes réalités que le Niger, puissent mobiliser plus de recettes que le Niger.

Dans le même ordre d’idées, Massoudou Hassoumi a relevé les rendements quasi nuls de certains impôts et taxes comme l’impôt foncier et la TVA. « Je pense que ce sont des impôts faciles et très productifs. Avant de penser à de nouveaux impôts, mobilisons déjà les impôts qui existent, et qui sont très insuffisamment mobilisés », a-t-il dit.

Face aux agents du Trésor, le ministre Massoudou a insisté sur une gestion rationnelle et transparente des fonds publics, ajoutant qu’il faut une hiérarchisation dans la dépense publique. A cet effet, les ministères prioritaires sont l’Education, la Santé, l’Agriculture et l’Elevage, sans oublier la Sécurité.

De même, les réformes seront accélérées. Pour améliorer les recettes fiscales, le gouvernement fera la politique du bâton et de la carotte. « Nous ne pouvons pas laisser sombrer notre Etat. Ceux qui se mettraient au travers de cette volonté de mobiliser les recettes, seront considérés comme des adversaires, et nous les combattrons. C’est clair. », a averti le ministre Massoudou, précisant que les travailleurs méritants seront récompensés, car en dépit de l’environnement régional et international difficile, des potentialités existent en termes de recettes internes. Il suffit juste de savoir s’y prendre et de s’engager à le faire conformément à la loi, estime le ministre.

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.