Gouvernance économique

Sommet de l’Union africaine, routes, barrage de Kandadji … Les chantiers du gouvernement en 2019

Sommet de l’Union africaine, routes, barrage de Kandadji … Les chantiers du gouvernement en 2019

(Niamey et les 2 jours) - Malgré une situation sécuritaire instable notamment au niveau de ses frontières, le Niger a connu une certaine croissance au cours de l’année 2018. Une croissance résultant des différentes réformes mises en place ainsi que des différents chantiers entrepris et exécutés par le gouvernement dans plusieurs secteurs d’activités. Et selon les autorités, l’année 2019 se présente sous de bons auspices et plusieurs autres chantiers attendent d’ores et déjà le gouvernement.

Sommet de l’UA

Le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine qu’accueille le Niger en juillet 2019 se présente comme un vrai challenge pour le pays. D’autant plus que c’est un événement inédit pour le Niger qui se doit de tout mettre en œuvre pour prendre en charge 4 000 hôtes en termes de logement, restauration, transport, sécurité etc. Et pour relever ce défi, le pays a lancé plusieurs chantiers en 2018. Dans cette optique, les travaux de rénovation et modernisation de l’aéroport Diori Hamani, la voie express aéroport de Niamey centre-ville, la construction de l’Hôtel présidentiel, du centre de conférence Mahatma Gandhi, des villas présidentiels sont en cours et vont s’achever d’ici le mois de mai 2019, pour accueillir cet événement continental. « Les infrastructures dont se dote notre pays, afin d’accueillir dignement nos hôtes, permettront de renforcer sa compétitivité dans l’accueil d’évènements internationaux. Je sais que vous attendez avec impatience la tenue de ce sommet.», a affirmé le chef de l’Etat dans son adresse à la nation le 31 décembre.

Barrage de Kandadji

A côté des chantiers liés au sommet de l’UA, d’autres infrastructures vont être construites par le gouvernement. Dans son discours à la nation le 31 décembre dernier, le président de la République a fait savoir que pour cette année, il est prévu « le plein redémarrage des travaux du barrage de Kandadji ». Ce barrage financé principalement par la Banque africaine de développement, la Banque islamique de développement et la Banque mondiale a pour objectif, d’assurer un débit d’étiage sur le fleuve Niger, de garantir l’alimentation en eau potable de l’agglomération de Niamey et de booster la fourniture en électricité de 55%, avec une production annuelle de 629 Gwh. Les travaux de génie civil, équipements hydromécaniques et installation électrique générale de cette infrastructure hydroélectrique, d’un coût de 150,8 milliards FCfa HT vont être réalisés par la China Gezhouba Group Company Ltd (CGGC), l’entreprise chinoise qui a été retenue comme adjudicataire provisoire. 

Autres chantiers

Plusieurs autres chantiers sont prévus en 2019. L’on annonce la reprise des travaux de la route Diffa-N’Guigmi- Frontière Tchad, ainsi que « le lancement des travaux des routes Tahoua-Tamaya-embranchement Ingall, Agadez-Arlit, Zinder-Tanout, Tahoua-Sanam, Loga-Doutchi-frontière avec le Nigeria, Tamaské- Kalfou-Tahoua,  Doutchi- Konni, de la corniche Yantala. A cela s’ajoute l’aménagement de la vallée de la culture, de l’hôtel du ministère des Finances, des centrales solaires d’Agadez et de Gorou Banda et ceux de la modernisation de la ville de Tillabéry dans le cadre du projet Tillabéry  Tchandalo », a indiqué le président Issoufou (photo) dans son message du 31 décembre dernier. « Nous mettrons tout en œuvre pour lancer la route Banibangou- Balléyara programmée dans le cadre du Plan d’investissement prioritaire (PIP) du G5 Sahel », a-t-il poursuivi.   

Réformes

Le gouvernement devra également continuer à mettre tout en œuvre pour que la croissance économique, qui résulte de tous ces chantiers cités plus hauts et bien d’autres, soit durable. « C’est pour cette raison  que nous poursuivons les actions de modernisation de notre économie, ce qui nécessite un  cadre macro-économique sain. C’est fort de cette conviction que le gouvernement a poursuivi en 2018, la mise en œuvre du programme de réformes appuyé par la facilité élargie de crédit du FMI. Les évaluations successives conduites par cette institution et les autres partenaires techniques et financiers confirment la marche de notre pays vers un cadre macro-économique sain, propice au progrès économique et social.», a expliqué le président Issoufou. A l’en croire, l’amélioration du climat des affaires, entreprise les années précédentes et qui s’est poursuivie en 2018, sera renforcée en 2019 car l’ambition du gouvernement, est de faire du secteur privé, national et étranger, un puissant moteur de la croissance économique.

Par ailleurs, le gouvernement va continuer à travailler pour assurer la sécurité des populations dans un contexte d’insécurité au niveau des frontières avec la présence des groupes terroristes comme Boko Haram. Il va poursuivre également le programme de réduction de la faim et de la pauvreté à travers notamment, l’initiative 3N (les Nigériens nourrissent les Nigériens). En outre, le gouvernement entend intensifier la lutte contre les migrations clandestines, assurer la santé et l’éducation des populations. Son objectif étant d’améliorer les conditions de vie des populations nigériennes.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.