Gouvernance économique

Des échanges vigoureux relativement aux réformes dans le secteur douanier

Des échanges vigoureux relativement aux réformes dans le secteur douanier

« (Niamey et les 2 jours) - Le gouvernement va rétablir l’autorité de l’Etat sur la douane et casser cette organisation de captation des ressources au détriment de l’Etat » a déclaré le ministre des Finances Hassoumi Massoudou, au cours d’une conférence de presse.

Cette sortie médiatique du ministre des Finances fait suite à la déclaration du Syndicat national des agents des douanes (SNAD) qui rejetait catégoriquement la nomination du nouveau directeur général des douanes, sous le prétexte que ce dernier n’est pas un douanier de formation.

Sur les protestations du SNAD, Hassoumi Moussoudou a, citant l’article 164 de la loi 2013-31 du 4 juin 2013 portant statut autonome des personnels du Cadre des douanes, souligné qu’aucune disposition du statut autonome du cadre des douanes ne fait obligation à l’Etat de nommer un douanier à la direction générale des douanes.

Mieux, en plus d’être un militaire, le nouveau DG des douanes, a une formation en économie et finances. « Il a travaillé avec différents régimes ; personne ne le connaît sur le terrain politique. C’est un technicien qui exécute, avec rigueur, la mission qui lui a été confiée » a précisé le ministre des Finances.

Mais, c’est sur le terrain du recouvrement des recettes que le ministre des Finances a déploré les résultats de la Douane nigérienne. Hassoumi Massoudou s’est à cet effet, référé aux réalisations des douanes dans les autres pays de l’Uemoa. C’est ainsi qu’il a notifié qu’en matière de prélèvements communautaires en 2016, le Bénin a réalisé 9,5 milliards de FCFA ; le Burkina Faso 10,5 milliards, la Côte d’Ivoire 36,4 milliards ; la Guinée Bissau 400 millions ; le Mali 10,7 milliards ; le Sénégal 18,9 milliards et le Togo 6,4 milliards alors que le Niger s’arrête aux maigres 5,1 milliards de FCFA. « Nous sommes les derniers en dehors de la Guinée Bissau ; cette situation doit nous faire honte et nous amener à nous réajuster » a estimé le ministre des Finances.

Hassoumi Massoudou a déploré, la connivence entre le syndicat et l’administration des douanes. « Depuis sa création, ce syndicat se comporte en une organisation qui cogère la douane. Tout le monde est membre du syndicat y compris le directeur général. C’est essentiellement une organisation pour défendre des intérêts particuliers, pour capter les ressources publiques et soustraire la Douane à l’autorité de l’Etat » a déploré le ministre des Finances.

En outre, ajoute-t-il, les échos qui proviennent au ministère de toutes les régions du pays, font état que les douaniers travaillent beaucoup plus pour eux-mêmes que pour l’Etat. Selon, les mêmes échos, quand les recettes arrivent, les douaniers prennent 7 parts pour eux et versent seulement 3 parts pour l’Etat. « Le gouvernement ne cherche pas un affrontement avec un quelconque syndicat mais nous ne pouvons pas accepter une telle situation. Nous sommes déterminés à restaurer l’autorité de l’Etat sur la douane pour l’intérêt du peuple nigérien » a prévenu le ministre des Finances, qui a rappelé aussi aux douaniers qu’ils portent des uniformes et des armes conformément à la loi. « Ils doivent absolument se soumettre aux contraintes des autres corps en uniformes. De cela nous allons tenir compte » a-t-il averti.

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.