Gouvernance économique

Le déficit budgétaire du Niger devrait selon le FMI baisser significativement à 4,5 % du PIB en 2018

Le déficit budgétaire du Niger devrait selon le FMI baisser significativement à 4,5 % du PIB en 2018

(Niamey et les 2 jours) - Au terme d’une mission effectuée au Niger, il y a quelques jours, le Fonds monétaire international (FMI) s’est dit satisfait de la situation budgétaire du pays. Selon l’institution de Bretton Woods, « la situation budgétaire demeure dans l’ensemble satisfaisante et le déficit global devrait baisser significativement à 4,5 % du PIB (produit intérieur brut) en 2018 », a-t-elle soutenu dans un communiqué.

Les autorités locales soulignent que cette baisse du déficit budgétaire pour l’année en cours a été rendue possible grâce à l’amélioration du recouvrement des arriérés d’impôts et la lutte contre les fraudes, entre autres. Rappelons que les autorités nigériennes avaient, en 2017, pris l’engagement devant le FMI, de préparer une stratégie du déficit budgétaire pour remplir les critères de convergence de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la mise en place d’un dispositif qui permettra d’améliorer le recouvrement de la TVA.

Cette baisse pourrait s’accentuer l’année prochaine. Car, à en croire le FMI, le projet de budget 2019, actuellement en examen à l’Assemblée nationale, prévoit de dégager un espace budgétaire pour les dépenses prioritaires, tout en progressant vers le respect des critères de déficit budgétaire de l’UEMOA, dont le taux est de 3%.

Selon l’institution, l’accent est mis sur la mobilisation des recettes et une meilleure qualité et transparence de la dépense, et l’augmentation de l’accès aux ressources du FMI servira à protéger les dépenses sociales face aux chocs adverses.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.