Gouvernance économique

Mahamadou Issoufou : « Nous avons réalisé en 2016 un taux de croissance économique de 4,6% »

Mahamadou Issoufou : « Nous avons réalisé en 2016 un taux de croissance économique de 4,6% »

(Niamey et les 2 jours) - A la veille de l’anniversaire de l’an I de son second mandat, le Président Mahamadou Issoufou (photo) a accordé, vendredi, une longue interview à la télévision nationale. L’occasion pour le numéro 1 nigérien de dresser son bilan économique parmi tant d’autres sujets abordés.

Mahamadou Issoufou fait savoir d’entrée qu’il a su mobiliser pour son premier mandat 5 800 milliards de Fcfa pour mettre en oeuvre son Programme « Renaissance I » qui nécessitait 6 200 milliards de Fcfa, soit un taux d’exécution de 93%.

Pour ce second mandat, dit-il, (démarré en 2016), la première année a servi à consolider les acquis de la période 2011 - 2015 face aux difficultés de l’heure : « Nous avons connu un certain nombre de défis. D’abord le choc sécuritaire qui se maintient, le choc climatique, le choc de la réduction des cours des prix des matières premières que nous produisons, et le choc aussi de la récession au Nigéria.», explique-t-il tout en ajoutant qu’en dépit de ces chocs, « nous avons réalisé, en 2016, un taux de croissance de notre économie de 4,6%».

La baisse des cours des matières premières met en difficulté la mobilisation des ressources internes, selon le Président. « Si je prends le cas de l’uranium, les cours de l’uranium ont baissé d’environ 30% ; pour le pétrole, la réduction a été à peu près de 25%. Mais nous avons maintenu nos ambitions en termes de mobilisation de ressources internes, et même, notre objectif c’est d’amplifier cette mobilisation, pour atteindre un taux de pression fiscale de 20%, d’ici 2021 (17% actuellement, ndlr).»

Pour y parvenir, des réformes sont prévues au niveau des régies financières de l’Etat et la Direction générale des impôts (Dgi) est à pied d’œuvre, informe-t-il.

Autre cheval de bataille du vainqueur de la Présidentielle de 2016 pour redresser les recettes de l’Etat, la lutte contre la corruption. «Nous avons une majorité parlementaire forte et favorable à la promotion de la bonne gouvernance. Je profite pour saluer les résultats obtenus par la Halcia (Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées) qui a réalisé les investigations dans le secteur de l’Education, et a pu identifier 2 000 contractuels fictifs qui coûtaient au Trésor Public plus de trois (3) milliards de FCFA chaque année.», informe-t-il.

A l’ordre des perspectives, le Président nigérien dit vouloir mobiliser 8 200 milliards de Fcfa pour implémenter son programme (2016 – 2021). Raison pour laquelle il met un accent sur les ressources internes, mais aussi la diplomatie pour faciliter la mobilisation des ressources extérieures.

Pour moderniser l’économie, « l’objectif est de mettre en place une économie compétitive, avec un secteur primaire moderne, avec une consolidation du secteur secondaire et du secteur tertiaire», schématise Mahamadou Issoufou. Un défi qui sera relevé, selon lui, avec la sensibilisation de nouvelles valeurs culturelles à la population comme l’esprit d’entrepreneuriat, le réflexe de l’épargne, le développement du goût du risque, l’ardeur au travail.

Guevanis DOH

 

Please publish modules in offcanvas position.