Gestion publique

Le Niger met fin à la taxe sur la terminaison du trafic international entrant

Le Niger met fin à la taxe sur la terminaison du trafic international entrant

(Niamey et les 2 jours) - Dès janvier 2018, les opérateurs télécoms présents sur le marché nigérien verront leur charge fiscale allégée. Ils ne payeront plus la taxe sur la terminaison du trafic international entrant (TATTIE), supprimée dans la loi de finances 2018 votée, dimanche soir, par le Parlement.

D’après le rapport de la Commission des finances du Parlement, lu à la radio, cette taxe a rapporté une vingtaine de milliards de Fcfa (environ 30 millions d'euros) au fisc nigérien en 2017. C’est donc une importance source financière qui sera supprimée.

Le ministre des Finances, Hassoumi Massoudou (photo), a expliqué que la suppression de la TATTIE, sera compensée par « d'importantes aides budgétaires » qui s'inscrivent dans le cadre d’accords passés avec la Banque mondiale. 

La TATTIE, bien qu’elle ait été une manne financière pour le Trésor public, a cependant été un frein à l’évolution du marché télécoms. Le ministre des Finances a indiqué que la taxe a causé un rétrécissement du volume des appels internationaux qui s’est répercuté ensuite sur le revenu fiscal généré par les sociétés télécoms. Cette baisse de volume d’appels et de revenu financier, a également eu des répercussions sur les résultats financiers des opérateurs télécoms qu’ils ont toujours présentés comme un frein à l’investissement. 

Maintenant que la TATTIE est supprimée, Hassoumi Massoudou a déclaré que les opérateurs télécoms se sont engagés à faire des investissements conséquents pour améliorer la couverture et la qualité de leurs services. Il a ajouté que le gouvernement veillera à ce que ces promesses soient respectées, et une première évaluation interviendra dès mars 2018. 

Please publish modules in offcanvas position.