Gestion publique

Niger: la BAD offre 4,8 millions d’euros pour lutter contre les effets de la sécheresse

Niger: la BAD offre 4,8 millions d’euros pour lutter contre les effets de la sécheresse

(Niamey et les 2 jours) - Ce 23 septembre, le conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé un don de 4,8 millions d’euros au Niger pour la mise en œuvre de son Programme de financement de la gestion des risques de catastrophe en Afrique (ADRiFi). Cette facilité constitue un appui technique et institutionnel visant à renforcer la résilience et la réponse du Niger face aux catastrophes liées à la sécheresse.

Au Niger, l’ADRiFi vise principalement à renforcer la résilience et la réponse aux chocs climatiques en améliorant la gestion des risques de catastrophes et l’adaptation au changement climatique. Dans cette optique il fournira un appui technique et financier au gouvernement nigérien, à travers deux axes : le renforcement des capacités du Niger en matière d’évaluation des risques de sécheresse, de prévention des crises alimentaires liées à la sécheresse et d’élaboration de plans de contingence ; le transfert du risque souverain à travers la souscription d’une assurance contre les risques de sécheresse auprès de la mutuelle panafricaine de gestion des risques.« Ce financement arrive à point nommé, car le Niger subit désormais de plein fouet les impacts des changements climatiques, qui portent à chaque fois un coup aux revenus des ménages, à la performance du secteur agricole, à la croissance économique, et aux équilibres macroéconomiques du pays, notamment le budget de l’État et la balance des paiements », a déclaré la directrice générale pour l’Afrique de l’Ouest à la Banque, Marie Laure Akin Olugbade.


Please publish modules in offcanvas position.