Gestion publique

Risque d’inondation : le gouverneur de Niamey invite les populations à libérer les sites à risque

Risque d’inondation : le gouverneur de Niamey invite les populations à libérer les sites à risque

(Niamey et les 2 jours) - A la suite d’une visite effectuée avec le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement le 14 août 2020 au niveau des digues de protection, le gouverneur de Niamey, Issaka Hassane Karanta (photo) a lors d’un point de presse lancé un appel aux populations riveraines du fleuve Niger à plier bagage et à s’éloigner du lit du fleuve.

Le gouverneur a précisé qu’en juin dernier, suite aux suggestions des météorologues et face aux réactions des internautes, une délégation conduite par le ministre d’État en charge de l’agriculture s’est rendue sur le terrain pour vérifier des digues qui ont été réalisées à Saga, Kikissoye, Saguia et Lamordé. À la suite de cette visite, le Premier ministre SE Brigi Rafini a, à la suite de cette visite, donnée des instructions qui ont permis de réaliser des travaux au niveau des digues.

Toutefois, malgré toutes ces réalisations, le risque d’inondation persiste. « Nous avons relevé que la côte du fleuve était de 634 cm. Nous sommes en train de connaître un mois d’août pluvieux comme par le passé. Il suffit qu’il pleuve au Burkina ou dans la région de Tillabéri pour que les affluents du fleuve tels que la Sirba ou le Gorouol charrient d’importantes quantités d’eau pour remplir le fleuve qui est déjà suffisamment ensablé. Ceci entraînera des débordements et de facto des inondations » a affirmé Issaka Hassane Karanta.

À ce jour, 819 maisons se sont effondrées à Niamey entraînant la mort de quatre personnes et faisant un blessé léger.

Chaque année entre les mois d’août et de septembre, le Niger est confronté à de grandes inondations causées par la crue du fleuve Niger. Conscient de cette situation, les autorités mènent tout en œuvre pour limiter les dégâts



Please publish modules in offcanvas position.