Formation

Le Tchad doit plus de 62 millions FCFA à l’IFTIC, représentant des arriérés des frais de scolarité des boursiers tchadiens

Le Tchad doit plus de 62 millions FCFA à l’IFTIC, représentant des arriérés des frais de scolarité des boursiers tchadiens

(Niamey et les 2 jours) - Les arriérés des frais de scolarité des boursiers tchadiens auprès de l’Institut de formation aux techniques de l'information et de la communication du Niger (IFTIC), pour les années académiques de 2015 à 2018, se chiffrent à plus de 62 millions de FCFA, a indiqué la directrice générale de cette institution.

Une créance que l’institution a du mal à recouvrer auprès du Tchad, raison pour laquelle elle a interpellé l’Etat nigérien pour l’aider dans ce sens. « Nous allons faire en sorte que les pays amis, à travers le Ministère des Affaires étrangères puissent honorer leurs engagements.», a rassuré le ministre nigérien de la Communication lors de sa visite au sein de cette institution, le 28 mai.

En dehors de cette difficulté liée au recouvrement des créances, l’IFTIC qui a déjà plus de 40 ans d’existence, est minée par d’autres contraintes. Notamment, une insuffisance de la subvention, l’insuffisance des infrastructures, matériel vieillissant, retard de la libération des crédits...

Des difficultés et bien d’autres qui ont fait perdre à cette école, ses lettres de noblesse. Il est donc aujourd’hui important, selon les autorités de sauver cette structure afin qu’elle retrouve son rayonnement d’antan. A cet effet, le ministre de la Communication assure que toutes les dispositions seront prises pour redresser cet établissement public qui a pour vocation, la  formation aux métiers de la communication et des sciences de l’information documentaire. « Au niveau du Niger, vous aurez vos subventions.», a-t-il affirmé.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.