Finances publiques

La Banque mondiale débloque 131 millions ‎$ pour renforcer l’enseignement supérieur au Niger, Bénin, Gambie, Nigéria et au Togo

La Banque mondiale débloque 131 millions ‎$ pour renforcer l’enseignement supérieur au Niger, Bénin, Gambie, Nigéria et au Togo

(Niamey et les 2 jours) - La Banque mondiale va allouer une enveloppe de 131 millions de dollars (78 milliards de FCFA) au Bénin, Niger, Nigéria, Togo et à la Gambie afin d'aider ces pays au renforcement de la qualité des formations et de recherches appliquées dans des secteurs prioritaires et stratégiques tels que la science, la technologie, l’ingénierie, les mathématiques, la santé et l'agriculture, a-t-on appris dans un communiqué, qui ne précise pas la répartition du budget affecté à chaque pays. Ces fonds seront versés à travers sa filiale, Association internationale de développement (IDA).

Ces financements entrent dans le cadre du Second projet des centres d’excellence africains. Ils vont permettre entre autres de mettre en place des centres et leur donner les moyens de développer la qualité de leur enseignement post-universitaire (doctorat, masters), des formations professionnelles de courte durée et la recherche collaborative appliquée.

« Les centres d’excellence africains constituent un programme phare qui aide avec succès les universités africaines à offrir des formations de qualité et à développer des spécialisations régionales pour répondre aux besoins du marché du travail», a indiqué Deborah Wetzel, directrice de la Banque mondiale pour l’intégration régionale en Afrique, au Moyen-orient et en Afrique du nord.

Pour la responsable de cette institution financière internationale, les compétences visées par ce financement sont essentielles pour accroître la productivité, promouvoir la transformation économique et créer des emplois sur le continent.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.