Education

Des boursiers nigériens au Sénégal dénoncent le non-paiement de leurs frais scolaires par l’Etat

Des boursiers nigériens au Sénégal dénoncent le non-paiement de leurs frais scolaires par l’Etat

(Niamey et les 2 jours) - Les boursiers nigériens qui étudient notamment à l’Ecole Inter- Etats des Sciences et Médecine Vétérinaires de Dakar (EISMV) ainsi qu’à l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar sont en colère.

Dans un communiqué produit depuis l’ambassade du Niger au Sénégal où ils se sont repliés, ils affirment être victimes du non-paiement par l’Etat, de leurs frais scolaires. A savoir, les inscriptions dans ces institutions universitaires respectives au titre des années académiques  2016-2017 pour les étudiants boursiers de l’EISMV et 2019-2020 pour ceux de l’Ecole Supérieure Polytechnique.

A cause de ces arriérés accusés par l’Etat, ils ne sont plus autorisés à accéder aux salles de cours, et font face « au refus des stages, des résultats d’examens, des soutenances ».

En outre, ils sont interdits d’accès aux cités universitaires. « Les étudiants boursiers nigériens de l’EISMV, et de l’Ecole Supérieure Polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop, codifiés au Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD) se sont vus refuser leur chambre et logent actuellement à l’ambassade de la république du Niger au Sénégal, pour cause le non-paiement des frais des œuvres universitaires par l’ANAB au COUD», affirment-ils.

Ils interpellent par conséquent les autorités du Niger afin que celles-ci apportent des solutions à leurs problèmes, notamment « le paiement immédiat et sans condition » des frais de logement mais aussi le paiement des deuxième et troisième  tranches des bourses de l’année académique 2018-2019.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.