Education

L’Exécutif nigérien implique les communautés pour réussir l’Education pour tous

L’Exécutif nigérien implique les communautés pour réussir l’Education pour tous

(Niamey et les 2 jours) - Dans le but de réussir le projet Education pour tous au Niger, le gouvernement implique les communautés pour faciliter la gestion des établissements scolaires. Le 21 janvier 2017, la seconde phase du projet d’appui au développement de l’éducation a été lancée à Niamey.

Le gouvernement nigérien reste intransigeant sur sa volonté d’instaurer l’éducation pour tous jusqu’à l’âge de 16 ans. Pour ce faire, un projet d’appui au développement d’éducation avec le soutien de la coopération japonaise, a connu la seconde phase de son lancement le 21 janvier dernier. Ceci rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme sectoriel de l’éducation et de la formation (Psef).

Pour la réussite du projet, le gouvernement implique les communautés dans la gestion des établissements scolaires depuis 2002. C’est ainsi que l’on a connu la présence des Comités de gestion des établissements scolaires (Coges) dans les écoles primaires en 2002 puis en 2005 dans les écoles secondaires. « Pour renforcer et rendre opérationnel le dispositif, le ministère a conduit une expérimentation en 2014 et 2015 dans les régions cibles de Niamey et de Dosso avec l'accompagnement technique du Projet Ecole Pour Tous sur financement et l'expertise de l'Agence japonaise de coopération (Jica), » détaille Sani Abdourahamane, ministre des Enseignements secondaires.

Le représentant de la coopération japonaise Nakagawa Naoto pour sa part, précise que le but est de « contribuer au développement d'une éducation de qualité au Niger ».

Cette seconde phase permettra de généraliser le modèle d’intégration des Coges pour la réussite du projet. « Mon département a construit et équipé deux bureaux pour créer des meilleures conditions à un démarrage rapide des activités », annonce le ministre des Enseignements secondaires.

La première phase du projet s’est déroulée de 2004 à 2007 avec 23 écoles pilotes dans la région de Tahoua (nord-Est) avant de s'étendre à la région de Zinder (sud Niger). Son évaluation a suivi de 2007 à 2012 puis de 2012 à 2016.

Please publish modules in offcanvas position.