Education

Une décision de justice nigérienne juge illégale la grève de cinq jours entamée par les enseignants chercheurs

Une décision de justice nigérienne juge illégale la grève de cinq jours entamée par les enseignants chercheurs

(Niamey et les 2 jours) - Suite à une décision de justice de ce 21 mai, le Syndicat national des enseignants chercheurs du supérieur (SNECS) a suspendu la grève de cinq jours entamée depuis le 20 mai 2019. « Le SNECS prend acte de la décision du juge des référés déclarant la grève du 20 au 24 mai 2019 illégale et par conséquent suspend ledit mot d’ordre de grève », lit-on dans un communiqué de ce syndicat.

Cependant, cette suspension n’est pas synonyme de reprise définitive des cours dans les universités publiques car, les enseignants chercheurs ont décidé de poursuivre leur lutte « conformément aux lois en vigueur pour la gouvernance démocratique ».

Comme quoi, leur retour dans les amphis n’est pas encore acquis. Pourtant, le mouvement d’humeur du SNECS dure depuis le début de l’année académique 2018-2019. Et la grève a été plusieurs fois reconduite malgré les différentes médiations effectuées pour trouver une issue à ce bras de fer avec le gouvernement.

Les enseignants chercheurs qui revendiquent entre autres la poursuite des élections des recteurs et vice-recteurs dans les universités publiques, ne sont pas parvenus jusqu’à présent à un accord avec leur ministère de tutelle.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.