Education

Les Premières dames d’Afrique de l’Ouest et du Sahel s’engagent à œuvrer pour l’autonomisation des femmes

Les Premières dames d’Afrique de l’Ouest et du Sahel s’engagent à œuvrer pour l’autonomisation des femmes

(Niamey et les 2 jours) - Réunies depuis mercredi à Abidjan, en Côte d’Ivoire, les Premières dames d’Afrique de l’Ouest et du Sahel ont lancé la campagne régionale de communication pour un changement de comportement en vue de l’autonomisation des femmes et du dividende démographique. Pour elles, l’autonomisation des filles et des femmes aura une incidence sur la fécondité qui présente un fort taux sur le continent. A l’image du Niger par exemple où le taux de fécondité est de 7,6 enfants par femme. 

Pour ce faire, les Premières dames ont décidé de « placer l’autonomisation sociale et économique des femmes, des adolescentes et des filles au niveau des priorités de nos agendas individuels et collectifs ; plaider pour un engagement politique croissant des gouvernements africains, en particulier ceux du Sahel, pour accompagner la mise en œuvre de la feuille de route de l’Ua sur l’exploitation du dividende démographique, dans les domaines de la promotion de la santé, de l’éducation, du genre, de l’emploi et de la gouvernance au profit des femmes, des adolescentes et des filles», a déclaré, en fin de cérémonie, Dr Malika Issoufou, Première Dame du Niger. 

En Côte d’Ivoire, par exemple, la Première dame, Dominique Ouattara, a partagé l’expérience de la présence d’un Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (Fafci). Ce Fonds, soutient-elle, a permis d’appuyer la scolarisation et le maintien des filles à l’école, l’accès de ces filles à un emploi durable et de lutter contre les violences faites aux femmes, etc.

Please publish modules in offcanvas position.