Education

Heurts à l’Université de Niamey, une quinzaine d’étudiants blessés, l’Etat ferme le campus

Heurts à l’Université de Niamey, une quinzaine d’étudiants blessés, l’Etat ferme le campus

(Niamey et les 2 jours) - De violents heurts ont éclaté hier à l’Université Abdou Moumouni de Niamey et ont engendré une quinzaine de blessés (dont certains grièvement), selon les étudiants.

Pour la reprise des cours hier, les étudiants ont voulu manifester pour protester contre l’exclusion, le 17 mars dernier, de 5 de leurs camarades à la suite de leurs bras de fer avec les enseignants. Ils ont voulu aussi protester contre leurs bourses et les allocations des élèves et lycéens tout comme le respect de la franchise universitaire.

Hier, des barricades ont été érigées pour bloquer la voie menant au campus. Les forces de l’ordre ont alors fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

S’en sont suivies des répliques de la part des manifestants qui ont brûlé des pneus et lancé des jets de pierre à l’endroit des forces de l’ordre. Résultat, plusieurs blessés dont certains grièvement. 

Le gouvernement a alors ordonné la fermeture momentanée du campus.

Les étudiants disent avoir voulu donner une chance au dialogue. Et prennent à témoin le fait qu’ils n’aient pas débrayé depuis la décision de l’exclusion de leurs camarades. « Nos revendications n’ont pas été satisfaites. C’est pourquoi nous avons érigé des barricades. Depuis l’exclusion, nous n’avons pas observé de grève pour donner une chance au dialogue parce que nous sommes convaincus que le dialogue est la seule issue. Ils nous ont provoqués et voilà ce que c’est devenu.», a déclaré Sita Diabiri, Secrétaire général de l’UENUN (Union des étudiants nigériens à l'Université de Niamey), lui aussi exclu le 17 mars dernier.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.