Education

Le ministre nigérien de l’Enseignement primaire ordonne la fermeture d’une trentaine d’écoles privées pour illégalité

Le ministre nigérien de l’Enseignement primaire ordonne la fermeture d’une trentaine d’écoles privées pour illégalité

(Niamey et les 2 jours) - 31 écoles privées exerçant au Niger vont fermer leurs portes. Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique, Daouda Mamadou Marthé (photo), en a décidé ainsi après avoir constaté que celles-ci opéraient dans l’illégalité totale.

Les écoles frappées par cette décision sont celles n’ayant pas respecté les formalités légales de création et d’ouverture d’un établissement scolaire ; de ce fait, elles sont « considérées comme n’ayant pas d’existence juridique et, par conséquent, elles doivent cesser toute activité », a déclaré le ministre au cours d’un point de presse à Niamey.

En outre, ces écoles ne respectent pas toujours les normes environnementales et pédagogiques, apprend-on.

Toutefois, Daouda Mamadou Marthé, arrivé à la tête du ministère de l’Enseignement primaire en 2017, affirme que les écoles incriminées peuvent continuer à exercer si elles se conforment à la réglementation en vigueur au Niger.

Et d’ailleurs, à ce sujet, des équipes du ministère feront des descentes sur le terrain dans les prochains jours afin de permettre à ces établissements de se conformer à la réglementation.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.