Education

Le Niger, l’un des pays les plus en retard en termes de scolarisation des filles

Le Niger, l’un des pays les plus en retard en termes de scolarisation des filles

(Niamey et les 2 jours) - L’Ong « One » a publié un rapport sur l’accès des filles à l’éducation dans le monde. C’était hier à l’occasion de la « Journée internationale de la fille » instaurée par l’agence onusienne « Onufemmes ». 

Parmi les 10 pays les plus en retard, figure le Niger où « seulement 17% des filles et des femmes âgées de 15 à 24 ans savent lire et écrire» selon « One ». Elle précise ensuite avoir fait le classement à partir des données de l’Unesco. 

Entre autres facteurs expliquant ce faible taux, l’Ong cite les mariages précoces et les conflits. Parlant des conflits, le Nigéria est pointé du doigt, ce pays dans lequel de centaines d’écoles ont été détruites ou fermées sous la menace jihadiste. 

Le rapport note aussi que parfois, la distance entre l’école et la maison constitue un handicap à la scolarisation des filles. Ceci en ce sens, que les filles doivent marcher sur une longue distance et peuvent être agressées sur le chemin. 

Le manque d’équipements adaptés pour permettre aux filles en période de menstruation de se mettre à l’aise constitue également un frein au faible taux d’accès des filles à la scolarisation. 

L’Ong évoque aussi une forte corrélation entre le taux de pauvreté et la faible scolarisation des filles. Selon le rapport, il arrive que les jeunes écolières quittent le système scolaire par faute de moyens. 

A l’endroit des Etats donateurs, l’Ong les encourage à augmenter le financement mondial de l’éducation à travers les programmes du Partenariat mondial pour l'éducation. «Au Niger par exemple, entre 2014 et 2016, le programme a contribué à faire passer le taux d'achèvement du primaire de 51% à 78% et 282 salles de classe supplémentaires ont été construites  », explique Friederike Röder, directrice France de « One ». 

Elles sont au nombre de 500 millions, les femmes qui ne savent pas lire dans le monde selon « One ». Et la probabilité qu’une fille ne soit pas scolarisée est 57% plus élevée que pour un garçon. Une différence accrue au niveau du lycée avec une probabilité estimée à 83%. 

Le Tchad, le Mali, la Guinée, le Liberia, le Burkina Faso, le Soudan du Sud, la République centrafricaine et l’Ethiopie sont les autres pays africains les plus en retard dans le domaine.

 

 

Please publish modules in offcanvas position.