Culture

Au Niger, Djibo Badjé, le dernier grand griot de la communauté Zarma s’est éteint à 80 ans

Au Niger, Djibo Badjé, le dernier grand griot de la communauté Zarma s’est éteint à 80 ans

(Niamey et les 2 jours) - Un monument de la communauté Zarma (dominante à Niamey, la capitale) s’est éteint au Niger. Djibo Badjé (photo), puisque c’est de lui qu'il s’agit, a tiré sa révérence à l’âge de 80 ans, mardi dernier.

L’auteur de la citation « je suis la mère, le père de la parole » était le dernier grand griot généalogiste capable de retracer les généalogies des grandes familles de cette communauté au Niger (environ 300 lignages). Il était aussi le seul à pouvoir raconter les grandes épopées d’alors chez les Songhaïs et Zarmas.

Malheureusement, aucun de ses fils, estimés à environ 30, n’a eu le temps de suivre l’apprentissage oral traditionnel pour lui succéder. Mais, le griot surnommé « Dialba » avait anticipé en confiant une partie de la parole à une ethnologue suisse, Sandra Bornand.

Cette dernière a déjà rendu disponible une partie de ses enregistrements recueillis depuis 1994. Ce sont « Le discours du griot généalogiste chez les Zarma du Niger », « Parlons Zarma, une langue du Niger ». Ou encore des récits dits par l’illustre disparu « Sunna Bonto » et « Hamma Bodeejo Paate ».

Guevanis DOH

 

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.