Culture

« Dunes touristiques » ou la découverte de la beauté du sable du Sahara !

« Dunes touristiques » ou la découverte de la beauté du sable du Sahara !

(Niamey et les 2 jours) - Pays sahélien traversé par le désert dans une partie de son territoire, le Niger regorge de sites touristiques qui ouvrent les écluses sur la beauté de la nature. Reportage à « Dunes Touristiques », site logé dans un village situé à une cinquantaine de kilomètres de Niamey, la capitale.

C’est un dimanche ensoleillé à 30 degré Celsius amorti par un courant d’air frais mais sec, qui favorise le déplacement. Smartphone en poche, largement suffisant pour transporter le lecteur au cœur de l’action. Une cinquantaine de kilomètres marqués par des pauses aux check points de contrôle de sécurité ont permis de découvrir un village (partie droite du fleuve Niger) calme non loin de la route principale. Là, les habitations sont essentiellement bâties en argile, d’autres juste délimitées par des paillasses.

 250 in 1

L’on y trouve un peuple accueillant qui sait facilement reconnaître l’arrivée de l’étranger. Au bord de la route, un attroupement de jeunes autour du feu. Un grand brasier de bois servant de grillade. Ca rôtit de la viande tranquillement… ça cause et ça se marre. Deux minutes de marche donnent accès à un labyrinthe dont les premières marches laissent entrevoir une zone montagneuse, pas verdoyante, mais sablonneuse.

 250 in 2

Ici, c’est Karey-Gorou, village abritant des dunes de sable aussi remarquables qu’incroyables. Bienvenue à « Dunes touristiques », souhaite chaleureusement le maître des lieux.

Découvertes

C’est parti pour d’intenses moments de découverte. Il sonnait 16 heures (GMT+1) cet après-midi du dimanche 12 février 2017. Il faisait beau mais peu de visiteurs présents sur les lieux. Ce qui laisse le temps et l’occasion de découvrir toute la splendeur, toute la beauté d’une zone montagneuse couverte de sable fin, propre, doux, joliment tracé sous forme d’ondules, par la force du vent.

 250 in 3

Sur des milliers et des milliers d’hectares au diamètre, que des collines et vallées sablonneuses. Pour le parcourir et admirer toute la splendeur, un moyen de déplacement naturel et original: les chameaux.

Du haut de leurs mètres environ (la bosse du dos inclus) pour plusieurs centaines de kilogrammes de poids, ces mammifères au tempérament calme, guidés par leurs « maîtres » facilitent la tâche aux visiteurs. « Pour faire le tour du site avec le chameau, un montant forfaitaire est fixé pour permettre aux visiteurs de se faire plaisir,» informe Yacoubou, Guide touristique et Responsable du site.

Joie de vivre

Entre cris de peur teintés de plaisir de découvrir du nouveau, ces touristes français ne cachent pas leur admiration devant la multitude de chameaux et l’étendue du site.

 250 in 4

« C’est beau, c’est très sympa, nous sommes venus en groupe et nous avons payé 7000 Fcfa pour faire le tour de ce joli espace sablonneux avec le chameau en plus. C’est adorable et ça fait vraiment plaisir,» lâche Lise, la trentaine d’âge. De l’autre côté du pan du sable, des jeunes jouent au foot. Après quelques minutes de jonglage et de toucher de balle, Issoufou, autochtone du coin, profite de la petite pause selfie pour raconter qu’il prend du plaisir à jouer dans ce sable dense et plissé. « Cela me fait plaisir et me permet d’être au mieux de ma forme sur un terrain de football, » glisse-t-il.

A 300 mètres environ au sommet de la montagne sablonneuse, l’on entend de la sonore dansant avec des jeunes tout excités... bien gardés par des hommes en treillis. Une dizaine de visiteurs occidentaux muni de leur petit baffle à bluetooth se fait plaisir. Entre les exercices ludiques de vitesse aller-retour dans le sable et les pas de danse de morceaux choisis, la vie est visiblement belle. « On nous a parlé des dunes de sable et des chameaux. Cet après-midi, nous sommes venus en groupe pour visiter. C’est très joli et j’y reviendrai, » raconte Elisabeth visiblement fascinée par la vaste étendue désertique, tout comme ses amis.

Après le sommet du sable, l’on entame la descente vers la vallée qui, souffle-t-on, sert de lit pour drainer l’eau de ruissèlement jusqu’au fleuve Niger en période pluvieuse. La densité du sable ne décourage pas certains curieux des sports extrêmes. Embarqués dans des 4X4, certains visiteurs s’adonnent à du « rallye » arrachant quelques admirations et parfois applaudissements des spectateurs.

Du tourisme en plein air

Parmi les visiteurs qui se font plaisir, un jeune, la vingtaine d’âge, teint noir ciré, de petite taille qui fait les va-et-vient et semble s’inquiéter de la satisfaction des visiteurs. Lui, c’est Yacoubou, Guide et Responsable des lieux. Il confie : « Dunes touristiques est visité par beaucoup de personnes. Aujourd’hui, les gens ne sont pas venus. Souvent, il y a plusieurs dizaines de voitures garées dans le sable et ça s’enjaille ici,» dit-il.

A propos des visiteurs, Yacoubou fait savoir que souvent ce sont les étrangers qui prennent du plaisir à découvrir le beau paysage qu’offre le Sahel.

 250 in 5

« Il y a des visiteurs qui m’appellent et qui font des réservations pour le week-end. Ils y font leur pique-nique, leur barbecue et toutes les autres activités ludiques possibles. Ils y passent la nuit, soit à la belle étoile, soit nous avons des grottes de l’autre côté du désert. Ici est sécurisé, il y a rien à craindre. C’est un endroit calme qui inspire beaucoup de personnes, » commente-t-il.

Concernant les retombées financières, Yacoubou renseigne que le site permet tout de même de récolter des sous. « L’entrée est gratuite pour les Nigériens. Mais, elle est de 1000 Fcfa pour les visiteurs. Pour faire le tour avec les chameaux aussi, ça varie et dépend du nombre de personnes intéressées.» « Si je joue au guide pour les visiteurs sur le site, ils me donnent ce qu’ils peuvent, je n’exige pas de prix, » dit-il tout souriant.

Il fait 18h30 GMT, l’affluence commence à être importante, les activités de distraction aussi… Le guide informe qu’il reste animé jusque tard dans la nuit et que la nuit à la belle étoile dans le sable doux frisé est aussi une très bonne expérience à vivre. Sauf que le temps imparti pour faire découvrir ce site, sans doute déstressant, est arrivé à terme. Avec l’aide du chameau, l’on revient au parking sablonneux, récupérer le véhicule. Direction, … Niamey.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.