UEMOA

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso signent quatre accords de coopération dans l’audiovisuel, l’économie numérique, la jeunesse et la femme

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso signent quatre accords de coopération dans l’audiovisuel, l’économie numérique, la jeunesse et la femme

(Niamey et les 2 jours) - Au terme de la 7ème conférence au sommet du traité d’amitié et de Coopération (TAC) ivoiro-burkinabè, le 27 juillet 2018, à Yamoussoukro, les deux pays ont signé quatre accords de coopération dans les domaines de l’audiovisuel, de l’économie numérique, de la Jeunesse et de la Femme.

L’accord de coopération dans les domaines de l’économie numérique et de la poste permettra aux parties de partager les expériences et de procéder à l’interconnexion des infrastructures de communication électronique.

L’accord concernant la jeunesse est relatif à l’opérationnalisation du Fonds de l’amitié et de la coopération ivoiro-burkinabè pour l’insertion des jeunes (FACIBIJ), d’une valeur de 200 millions FCFA (environ 350 000 $). Chacun des deux pays apportant 100 millions FCFA (environ 175 000 $).

Un autre accord porte sur la mise en œuvre du Fonds de l’amitié et de la coopération ivoiro-burkinabè pour la promotion de la femme (FACIBF). Pour alimenter ce fonds, il est prévu une contribution annuelle de 250 millions FCFA (environ 445 000 $) par pays.

Enfin, l’accord dans le secteur de l’audiovisuel met l’accent sur la coproduction, la formation et les échanges cinématographiques et audiovisuels.

Signé en 2008, cet outil de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso a permis la mise en œuvre de plusieurs réalisations. Il s’agit notamment du projet de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, dont les travaux ont démarré en octobre 2017, ainsi que des progrès réalisés en matière de fluidité routière sur le Corridor Abidjan-Ouagadougou.

Toutefois, il est à relever une lenteur dans l’avancement de certains projets, dont l’augmentation de la fourniture d’électricité au Burkina Faso, avec pour objectif d’atteindre, à fin 2018, 90MW. Mais aussi, en ce qui concerne la réhabilitation de la ligne du chemin de fer Abidjan-Kaya, la gestion des personnes évacuées du mont Péko, etc.

Notons que les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso sont passés de 256 milliards FCFA (environ 456 millions $) en 2013 à 320 milliards FCFA (environ 570 millions $) en 2017, soit une hausse de plus de 25% sur la période.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.