UEMOA

Ghana: les banques rurales et communautaires appellent à une révision de la législation fiscale

Ghana: les banques rurales et communautaires appellent à une révision de la législation fiscale

(Niamey et les 2 jours) - Au Ghana, les banques rurales et communautaires (RCB) demandent au pouvoir de réviser la législation les concernant. En effet, selon les dispositions de la nouvelle loi sur le bénéfice, adoptée il y a deux ans, elles doivent désormais payer 25% de leur bénéfice annuel contre 8% précédemment.

Selon Kojo Mattah (photo), directeur général de l’ARB Apex Bank Limited, cette grande augmentation des impôts fait suffoquer la plupart des institutions bancaires rurales et communautaires. «Si l’exécutif veut que les RCB jouent le rôle qui leur est dévolu, il doit revenir à une taxation à 8% ou relever celle-ci à 10% du bénéfice tout au plus. Et ceci doit être fait au plus tôt car nous étouffons.», a-t-il confié au Business & Financial Times.

Le responsable indique que ces banques ont investi énormément pour s’implanter dans des zones reculées et négligées par les établissements bancaires classiques. En attendant une réaction de l’exécutif, les RCB ont relevé les taux d’intérêt qu’elles pratiquent, rendant plus difficile l’accès au financement pour des populations déjà faiblement bancarisées.

Aaron Akinocho

Please publish modules in offcanvas position.