UEMOA

Le Mali obtient le feu vert du FMI pour un nouveau programme triennal de 191,9 millions $

Le Mali obtient le feu vert du FMI pour un nouveau programme triennal de 191,9 millions $

(Niamey et les 2 jours) - D’accord avec les mesures correctives prises au cours du premier semestre 2019, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé hier, un programme d’aide triennal de 191,9 millions $ en faveur du Mali. Une première tranche de 27,4 millions $ a été immédiatement débloquée.

Le nouvel accord, appuyé par une Facilité élargie de crédit (FEC), vient en soutien « à la stratégie de développement des autorités [maliennes, Ndlr] pour une croissance forte et inclusive par la création d'emplois, la diversification de l’économie et une plus grande résilience », indique le communiqué du FMI.

Une bouffée d’oxygène pour les recettes fiscales

L’appui va permettre de redresser les recettes de l’Etat qui ont nettement diminué en 2018, « après de nombreuses années de croissance régulière ». Les recettes fiscales ont baissé de 3,4% du PIB et les recettes non fiscales de 0,8% du PIB par rapport à 2017. Un repli favorisé par la situation sécuritaire et la hausse des prix internationaux des carburants.

Pour le FMI, le programme aura dans un premier temps et dans l’immédiat, pour objectif « de ramener les recettes sur leur trajectoire d’avant 2018 en renforçant les administrations de l’impôt et des douanes», dans la même dynamique que le premier semestre de 2019 au cours duquel des « progrès considérables ont été accomplis. »

Une bouée de sauvetage pour EDM

Empêtrée dans des difficultés financières, EDM -SA la compagnie publique d’électricité, pourra à nouveau souffler. Après la Banque mondiale, c’est au tour du FMI d’apporter son soutien à la stratégie de réforme des autorités maliennes pour la compagnie d’électricité.

L’institution de Bretton Woods encourage les autorités à chercher la participation des banques commerciales à la restructuration financière de la compagnie, et se dit prête à accompagner dans ce sens. 

Gouvernance, lutte contre la corruption, climat des affaires, dépenses publiques, ... 

Si les perspectives économiques maliennes demeurent généralement positives, elles sont sujettes à d'importants risques liés à la situation sécuritaire, les chocs potentiels sur les termes de l'échange (prix de l'or, du coton et des produits pétroliers) et à des conditions météorologiques défavorables, s’inquiète l’institution de Washington.

Bien que les perspectives soient exposées à ces risques, le programme triennal s’attellera à maintenir la croissance économique annuelle à 5%, le déficit budgétaire sous la barre des 3% dès 2019, portée par l'expansion continue des secteurs très importants de l'or et du coton. Mais, c’est sur les terrains de la gouvernance, la lutte contre la corruption, l’amélioration du climat des affaires, l’inclusion financière, l’autonomisation des femmes et la maîtrise des dépenses publiques que Bamako doit surtout manœuvrer, selon le Fonds monétaire international.

Fiacre E. Kakpo

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.