UEMOA

Burkina Faso : l’État veut générer des recettes de près de 150 milliards de francs CFA grâce à deux mines d’or

Burkina Faso : l’État veut générer des recettes de près de 150 milliards de francs CFA grâce à deux mines d’or

(Niamey et les 2 jours) - Le gouvernement burkinabé a adopté deux décrets confiant les permis d’exploitation industrielle de deux grandes mines d’or à de nouveaux propriétaires. C’est ce qui ressort, cette semaine, du compte rendu du Conseil des ministres, précisant que l’exploitation des deux mines par les nouveaux propriétaires permettra de générer des recettes de l’ordre de près de 150 milliards de francs CFA au profit du budget de l’État.

Dans le détail, le premier décret porte cession du permis d’exploitation industrielle de la grande mine d’or de la société Kalsaka Mining SA à la société Balaji Group Mining Kalsaka (BGMK) SA. L’exploitation de cette mine permettra, apprend-on, de générer des recettes de 60,09 milliards F CFA en 5 ans et de créer 572 emplois directs.

Quant au deuxième décret, il porte sur le transfert du permis d’exploitation industrielle de la grande mine d’or de la société minière Gryphon SA à la société Wahgnion Gold Operations SA, dans les communes de Dakoro et Niankorodougou. La mine devrait générer pour l’État des revenus de 88,7 milliards F CFA en 13 ans et créer 303 emplois directs et 439 emplois indirects.

Le Burkina Faso fait partie depuis quelques années des plus grands producteurs d’or du continent. Le ministre des Mines Oumarou Idani a déclaré en février dernier que la production d’or devrait être d’environ 50 tonnes pour l’année 2019, en baisse par rapport aux 53 tonnes de 2018.

Louis-Nino Kansoun

Airtel App Niamey les 2 jours 800x200px

 

 


Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.