UEMOA

Sénégal : les femmes rurales demandent la tenue d’assises nationales sur l’agriculture et le foncier

Sénégal : les femmes rurales demandent la tenue d’assises nationales sur l’agriculture et le foncier

(Niamey et les 2 jours) - La présidente de la Féderation nationale des femmes rurales du Sénégal, Ndiouck Mbaye (photo), souhaite que se tiennent dans les meilleurs délais, des assises nationales sur les questions agricoles et l’accès des femmes au foncier.

Mme Mbaye, qui s’exprimait à l’occasion d’un entretien accordé au site d’information Le Soleil, a rappelé que les femmes rurales sénégalaises font face à des pesanteurs socio-culturelles qui plombent leurs efforts pour assurer leur autonomie économique. « Parfois, dans la brousse, on nous dit que les femmes ne peuvent pas accéder à la terre. J’ai demandé pourquoi ? On me dit que si la femme quitte le domicile de son père, si ce dernier meurt, elle n’hérite pas de la terre. Une fois chez son mari, quand ce dernier meurt, elle n’hérite pas de la terre. Une telle raison aboutit à l’exclusion des femmes de la terre cultivable. C’est une mauvaise idée. », soutient-elle notamment.

Une situation face à laquelle elle prône l’approche inclusive. « J’ai proposé au président de la République, par le biais du Ministère de l’Agriculture, d’organiser les assises de l’agriculture et du foncier. On ne peut pas parler d’agriculture sans parler du foncier. Si nous organisions ces assises, cela nous permettra, une fois pour toutes, de régler le problème de l’agriculture et du foncier. Si l’on convoque les paysans récalcitrants, l’administration territoriale, les femmes du monde rural, je pense que ce problème va se régler définitivement. En milieu rural, on loue les terres à 50 000 FCfa l’hectare. C’est difficile, c’est très dur.», plaide t-elle.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.