UEMOA

Côte d’Ivoire : la Banque d’affaires Rothschild & Cie pressentie pour piloter la privatisation de la BHCI

Côte d’Ivoire : la Banque d’affaires Rothschild & Cie pressentie pour piloter la privatisation de la BHCI

(Niamey et les 2 jours) - Le processus de cession des parts détenues par l’Etat ivoirien dans le capital de la Banque de l’Habitat de Côte d’Ivoire (BHCI) devrait s’accélérer avec le choix d’un conseil chargé de piloter cette opération.

De source proche du dossier, c’est la banque d’affaires internationale Rothschild & Cie qui est pressentie pour conseiller l’Etat de Côte d’Ivoire via le comité de privatisation dans le cadre sa sortie du capital de la BHCI. Celle-ci aura à user de son expertise et de son important carnet d’adresses afin de trouver ou sélectionner un investisseur de référence pour la reprise des parts de l’Etat ivoirien.

A ce sujet, selon le schéma établi lors de la décision de privatisation de la BHCI prise en conseil des ministres du 23 décembre 2015, l’Etat de Côte d’Ivoire va céder l’intégralité de ses 55,9 % de parts détenues dans le capital de la banque. Ceci, à raison de 51 %, à un investisseur privé de référence, et les 4,9 % restants au personnel de la banque. Par ailleurs, la BHCI, spécialisée dans le secteur immobilier, va évoluer désormais vers des services de banque universelle.

A noter que Rothschild & Cie n’est pas étrangère au programme de privatisation relancé depuis décembre 2013 en Côte d’Ivoire. En effet, la banque d’affaires sise au 23 bis, avenue de Messine à Paris, assiste depuis plusieurs mois déjà, en tant que conseil financier, l’Etat de Côte d’Ivoire via le comité de privatisation dans le cadre de la cession de l’intégralité du capital de Versus Bank. A cet effet, Rothschild & Cie a été mandaté pour piloter la cession de 67% du capital de Versus Bank à un groupe bancaire ayant des références avérées dans le financement des PME/PMI. Celui-ci devant également s’engager à recapitaliser la banque et à mettre en œuvre un plan de relance ambitieux et crédible. Quant aux 33% restants, le comité de privatisation lui-même se chargera de sélectionner des investisseurs nationaux intéressés par le financement des PME/PMI.

Please publish modules in offcanvas position.