UEMOA

Côte d’Ivoire : le trafic du port d’Abidjan en hausse à 22,5 millions de tonnes en 2017 (+3,8%)

Côte d’Ivoire : le trafic du port d’Abidjan en hausse à 22,5 millions de tonnes en 2017 (+3,8%)

(Niamey et les 2 jours) - Le trafic global du port autonome d’Abidjan a atteint 22,556 millions de tonnes en 2017, en hausse par rapport à l’année précédente où il s’établissait à 21,7 millions de tonnes. L’information a été donnée par son directeur général, Hien Sié (photo), à l’occasion de sa rentrée commerciale tenue ce lundi à Abidjan. 

« Cette hausse est due à une croissance du trafic national qui a augmenté de 5,5% à 19,3 millions de tonnes, de celle du trafic en transit (en provenance des pays de l’hinterland Burkina Faso, Mali, Niger : NDLR) en hausse de 3% à 2,02 millions de tonnes et du trafic en conteneurs qui se chiffre à 663 601 tonnes, soit une hausse de 4,4% par rapport à 2016.», a précisé Hien Sié. 

Cette hausse du trafic national a été essentiellement tirée par les exportations de cacao (+32%) de la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, et du manganèse (+149%). Mais également par une hausse des exportations de noix de cajou, dont le pays est également le premier producteur mondial.

On constate, en outre, une hausse des importations des produits tels que le riz ou encore le blé. Par ailleurs, soumis à une forte concurrence par plusieurs autres ports de la sous-région, les autorités du port autonome d’Abidjan ont annoncé d’importants investissements d’un montant global estimé à 1 100 milliards FCfa (environ 2 milliards $) sur la période 2018-2021. Ceci, en vue d’améliorer la qualité des infrastructures portuaires. 

Toutefois, déjà en octobre 2015, une série de travaux d’extension du port autonome d’Abidjan avaient été lancés. Ceux-ci comprenaient notamment un approfondissement de la passe du canal de Vridi en portant le tirant d’eau de 12 à 16 mètres, afin d’accueillir de plus gros navires. Mais aussi, la modernisation des quais actuels, la modernisation du port de pêche, la construction d’un terminal minéralier et la construction d’un second terminal à conteneurs.

Ces travaux, évalués à 560 milliards de francs CFA (environ 1 milliard $), ont été financés à 85% par la banque chinoise d'import-export (Eximbank of China). Leur réalisation a été confiée au groupe de BTP China Harbour Engineering Company (CHEC). 

A cet effet, Hien Sié Yacouba a annoncé pour fin mars, la livraison du terminal accueillant les navires de transport de véhicules, l'achèvement des travaux du terminal de Vridi en août et l'achèvement des travaux du terminal minéralier. Un appel d’offre pour la réalisation d’un terminal céréalier est, par ailleurs, prévu en juin.

Premier port thonier d'Afrique subsaharienne, le port d'Abidjan abrite près de 50% des industries ivoiriennes et mobilise plus de 80% des recettes douanières du pays.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.