UEMOA

Le Cap-Vert ouvre la voie à la privatisation de sa compagnie aérienne

Le Cap-Vert ouvre la voie à la privatisation de sa compagnie aérienne

(Niamey et les 2 jours) - Au Cap-Vert, le gouvernement vient de signer un décret actant son ambition de privatiser la compagnie aérienne nationale. Selon ce texte, 51% du capital de l’entreprise sera réservé à un partenaire stratégique tandis que 39% ira aux investisseurs institutionnels. Emigrants et travailleurs de la compagnie pourront disposer de 10% de ce capital.

Les dirigeants expliquent que «cette décision résulte du besoin de renouveler le modèle économique de la Transportes Aéreos de Cabo Verde (TACV) afin de mieux répondre aux attentes des citoyens, tant ceux résidant sur le territoire national que ceux de la diaspora, et des touristes». La TACV a accumulé un passif de plus de 100 millions d’euros et ne fournit désormais plus que des vols internationaux. En août dernier, l’exécutif avait signé un accord de gestion avec l’islandais Lofteidir Icelandair. Cet accord, d’un an renouvelable, vise à préparer la privatisation de la compagnie.

Aaron Akinocho

Please publish modules in offcanvas position.