UEMOA

Côte d’Ivoire : le Swollen Shoot progresse dans la ceinture cacaoyère

Côte d’Ivoire : le Swollen Shoot progresse dans la ceinture cacaoyère

(Niamey et les 2 jours) - En Côte d’Ivoire, la maladie du Swollen Shoot gagne du terrain dans la ceinture cacaoyère située dans le centre du pays. 

« Cette situation nous préoccupe sérieusement. Alors qu’entre 2010-2011, je récoltais 4 tonnes chaque année, je ne suis actuellement qu’à 1,8 tonne », souligne Cissé Ousmane qui exploite une plantation de 5 hectares à Soubré. 

De nombreux producteurs et exportateurs, interrogés par Reuters, ont souligné une recrudescence de la maladie ces dernières années ; ce qui a pénalisé l’appareil de production.  

D’après un exportateur basé à Abidjan, si la diminution des rendements dans le centre du pays a été compensée par une augmentation de la production dans les zones forestières protégées, le récent tour de vis du gouvernement sur la culture illégale du cacao pourrait se ressentir sur la taille de la récolte de cette saison.

Selon les autorités ivoiriennes, 6 souches virales de la maladie ont été identifiées entre 2014 et 2017, notamment dans les localités de Taï, Bloléquin, Fresco et Issia.

Dans le cadre de la lutte contre la maladie, le CCC avait annoncé, en janvier dernier, un programme d’arrachage de 300 000 hectares de vergers infectés sur trois ans.

Décrite pour la première fois au Ghana en 1936, la virose a été détectée dans la nation éburnéenne, à Bouaflé, Sinfra et Oumé. Elle se manifeste par le gonflement des rameaux et des racines, le jaunissement des feuilles et la déformation des cabosses.  

Espoir Olodo

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.