UEMOA

Teranga Gold se rapproche de sa vision de devenir un producteur d’or intermédiaire à plusieurs actifs en Afrique de l’Ouest

Teranga Gold se rapproche de sa vision de devenir un producteur d’or intermédiaire à plusieurs actifs en Afrique de l’Ouest

(Niamey et les 2 jours) - En 2018, la compagnie canadienne Teranga Gold s’est un peu plus rapprochée de son objectif visant à devenir un producteur d’or intermédiaire à plusieurs actifs en Afrique de l’Ouest. Elle a réalisé de grands progrès sur ses projets, notamment sur sa mine phare Sabodala (Sénégal), qui continue de dépasser les attentes, et à Wahgnion (Burkina Faso), où la construction progresse comme prévu.  

«D'ici la fin de l'année 2019, nous aurons deux mines à longue durée de vie dans deux juridictions capables de produire entre 300 000 et 350 000 onces d'or par année, et un troisième projet, Golden Hill (au Burkina Faso, NDLR), qui pourrait passer à l'étape de l'étude de faisabilité.», a déclaré le PDG Richard Young, lors de la publication du bilan annuel de la société en fin de semaine dernière.

Teranga Gold, qui possède également des propriétés prometteuses en Côte d’Ivoire, a dépassé ses prévisions pour l’exercice 2018, enregistrant une production record de 245 230 onces à un coût global de 940 $/oz.

Son EBITDA a augmenté de 17% à 111 millions $ et son flux de trésorerie opérationnel de 29% à 92,1 millions $.

Louis-Nino Kansoun

Lire aussi :

22/02/2019 - Burkina Faso : le projet Golden Hill pourrait héberger plus de 1 million d’onces d’or

09/01/2019 - Sénégal : Teranga Gold enregistre une production record pour la 3e année consécutive

Please publish modules in offcanvas position.