UEMOA

La Mauritanie met en place le cadre institutionnel de sa réforme foncière

La Mauritanie met en place le cadre institutionnel de sa réforme foncière

(Niamey et les 2 jours) - Lancé en 2016 avec l’appui de la Banque mondiale, le processus de la réforme foncière de la Mauritanie qui se veut « transparent, inclusif et participatif » a désormais un cadre institutionnel devant conduire sa mise en œuvre. Une plateforme nationale réunissant société civile et Etat, et un comité de pilotage de la gouvernance du foncier viennent d’être mis en place à cet effet à Rosso.

Ces structures ont résulté des travaux d’un atelier national multi-acteurs sur la gouvernance foncière organisé par la Commission Technique pour la Réforme Foncière en Mauritanie (COTREF) et les organisations de la société civile mauritanienne, dans le cadre du projet «Une gouvernance foncière améliorée pour une prospérité partagée dans le bassin du fleuve Sénégal » (SRB). Un atelier organisé en partenariat avec l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Initiative prospective agricole et rurale (IPAR).

« Cette rencontre a permis de renforcer la plateforme nationale de dialogue, présidée par le Ministère de l’économie et des finances et regroupant désormais tous les acteurs inclus dans la gestion du foncier mauritanien (structures étatiques et société civile), et d’installer un comité de pilotage composé du Ministère de l’Elevage, du Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation, du Ministère de l’Agriculture, du Ministère de la pêche et de l’économie maritime, du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, du Ministère de l’économie et des finances, du Ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille, des parlementaires, de deux ONG Nationales: ROSA et GNAP, de deux ONG Internationales: GRDR et OXFAM, de trois fédérations: Pêche, agriculture et élevage, des représentants du secteur privé, du COTREF et du Renforcement Institutionnel en Mauritanie vers la Résilience Agricole et Pastorale (RIMRAP). », précise le communiqué publié par l’IPAR.

La réforme foncière mauritanienne est prévue pour être menée sur une période de 5 ans.

Please publish modules in offcanvas position.