UEMOA

La Côte d’Ivoire sollicite l’appui de la Banque mondiale pour juguler la culture illégale du cacao

La Côte d’Ivoire sollicite l’appui de la Banque mondiale pour juguler la culture illégale du cacao

(Niamey et les 2 jours) - En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a demandé récemment, le soutien de la Banque mondiale dans le cadre de la stratégie de lutte contre la culture illégale du cacao dans les zones protégées, indique Reuters. Cette feuille de route a pour objectif d’éliminer la production cacaoyère dans ses parcs nationaux et réserves forestières d’ici 5 ans.

S’il ne précise pas encore la forme que prendra l’appui de l’institution, le dirigeant indique que son président David Malpass a déjà apporté une réponse favorable à la requête. Pour le pays, l’élimination du phénomène est une question d’importance dans un contexte où il ambitionne de faire reculer la déforestation et de limiter sa production à 2 millions de tonnes pour soutenir les prix de la matière première.

Le gouvernement ivoirien avait déjà mené en 2013 et 2016, deux campagnes d’expulsion de dizaines de milliers de producteurs et de leurs familles, une démarche qui a suscité l’indignation de plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme.

Pour rappel, selon les estimations, environ 20 à 25 % de la récolte actuelle de fèves du pays proviendrait des aires protégées.   


Please publish modules in offcanvas position.