UEMOA

Au Nigéria, l’exécutif mise sur le réseau ferroviaire pour assurer la diversification effective de l’économie

Au Nigéria, l’exécutif mise sur le réseau ferroviaire pour assurer la diversification effective de l’économie

(Niamey et les 2 jours) - En vue d’améliorer le mouvement des biens à travers le pays dans une perspective de diversification économique, l’exécutif nigérian vient d’entamer un programme de réhabilitation et de construction ferroviaire estimé à 41 milliards $, d'après Bloomberg.

Le programme inclut la construction de deux nouvelles lignes, la première reliant Lagos à Kano et s’étendant sur 1100km; la seconde reliant Lagos à Calabar, dans l’est. Le financement pour ce projet qui a été estimé à 20 milliards $ devrait provenir principalement de la China Exim Bank. Toutefois, cette dernière n’y a pour le moment injecté que 5,9 milliards $. D’après le ministre des transports, Rotimi Amaechi (photo), le projet sera mené par la China Civil Engineering and Construction Co. (CCECC) et devrait arriver à terme d’ici fin 2019.

Outre ce projet, les négociations sont en cours pour la construction d'autres lignes pour un investissement de 16 milliards $. Celles-ci relieront les diverses capitales des Etats du Nigéria.

La plupart des lignes à venir seront privatisées dans l’espoir d’une meilleure gestion après plusieurs décennies de négligence sous le contrôle des autorités publiques. En effet, le réseau qui avait une capacité annuelle de transport de trois millions de tonnes il y a 40 ans, a vu cette capacité chuter à seulement 15 000 tonnes en 2005.

« Il ne peut y avoir de développement économique sans un réseau logistique efficace, et dans ce cadre, il est impératif de résoudre le problème des voies ferroviaires, » a affirmé le ministre Amaechi en guise d'explication à l'initiative.

Please publish modules in offcanvas position.