UEMOA

Mali : la CEDEAO donne jusqu'au 31 juillet aux acteurs politiques pour mettre en œuvre ses recommandations

Mali : la CEDEAO donne jusqu'au 31 juillet aux acteurs politiques pour mettre en œuvre ses recommandations

(Niamey et les 2 jours) - La mission de la CEDEAO conduite par l’ancien président nigérian, Jonathan Goodluck, qui a séjourné au Mali a donné jusqu’au 31 juillet 2020 aux acteurs politiques du pays pour mettre en œuvre ses recommandations de sortie de crise. Des propositions déjà rejetées par l’opposition.

La mission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dirigée par l’ancien président nigérian, Jonathan Goodluck, qui a séjourné du 15 au 19 juillet au Mali, a donné jusqu’au 31 juillet 2020 aux acteurs politiques du pays pour mettre en œuvre ses recommandations de sortie de crise.

La mission a recommandé la nomination «"de toute urgence d'un gouvernement d'union nationale, sur la base du consensus", dont 50% des membres seront issus de la coalition au pouvoir, 30% de l'opposition et 20% de la société civile ».

La CEDEAO a également préconisé la mise en place d’une nouvelle Cour constitutionnelle. Elle se compose en principe de 9 membres et verra la nomination dans un premier temps, de trois nouveaux membres par le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et de trois autres membres par le Conseil supérieur de la magistrature qui seront chargés de vider le contentieux électoral né des législatives de mars et avril derniers, et qui ont été le déclencheur de la contestation populaire. Par la suite, la nouvelle Assemblée nationale désignera les 3 membres restants de la nouvelle Cour constitutionnelle.

Dans une déclaration, l’opposition refuse « d'adhérer » à ces propositions, car ne correspondant pas « aux aspirations et attentes exprimées par le M5-RFP et portées par l'écrasante majorité du peuple malien ».

De son côté, le Syndicat autonome de la magistrature a rejeté les recommandations de la mission de la CEDEAO concernant la Cour constitutionnelle pour leur caractère inconstitutionnel.

Lire aussi:

18/07/2020 - Au Mali, la CEDEAO veut trouver un dénouement à la crise politique

15/07/2020 - Mali : de nouvelles manifestations prévues alors qu’une mission de la CEDEAO conduite par Goodluck Jonathan est attendue

11/07/2020 - Mali : un mort et une vingtaine de blessés lors de manifestations anti-IBK à Bamako

12/07/2020 - Mali : contesté par la rue Ibrahim Boubacar Keïta dissout la Cour constitutionnelle

23/06/2020 - Crise au Mali : l’ONU et l’UA soutiennent la médiation de la CEDEAO et appellent à une solution consensuelle

Please publish modules in offcanvas position.