UEMOA

La Guinée-Equatoriale et le Burkina Faso signent un accord dans le domaine du gaz naturel liquéfié

La Guinée-Equatoriale et le Burkina Faso signent un accord dans le domaine du gaz naturel liquéfié

(Niamey et les 2 jours) - Le gouvernement équato-guinéen et son homologue du Burkina Faso viennent de signer un protocole d’accord de coopération (MoU) qui devrait aboutir, d’ici 3 ans, à la fourniture par Malabo de gaz naturel liquéfié (GNL) à Ouagadougou. L’accord, signé, lundi, oblige les deux parties à négocier et à exécuter un contrat de vente et d'achat de GNL (SPA), ainsi qu’un accord d'utilisation de terminal (TUA) qui servira de base à leur première transaction de GNL.

Comme le précise World Oil, les deux pays travailleront de façon étroite à la construction des infrastructures essentielles pour importer, stocker et transporter du GNL, mais aussi s’échangeront des données dans les efforts pour réaliser ce projet.

Le MoU offre également la possibilité à la Guinée-Equatoriale d’explorer et de développer des productions de pétrole et ou de gaz au Burkina Faso.

« Nous sommes ravis de la signature d’un tel accord avec nos frères du Burkina Faso pour leur fournir des ressources énergétiques cruciales. Cette collaboration avec le Burkina Faso, fait partie de notre initiative Afrique GNL 2 qui mettra en exergue la coopération des pays africains dans le secteur de l’énergie. Elle permettra aussi de construire l'infrastructure nécessaire pour renforcer nos économies.», a déclaré Gabriel Mbaga Obiang Lima (photo), le ministre équato-guinéen des hydrocarbures.

La Guinée-Equatoriale exporte actuellement 3,4 Mtpa de GNL. Elle devrait augmenter de 2,2 Mtpa son volume à l’export grâce au projet Fortuna LNG qui devrait entrer en service en 2020. Il s’agira du premier projet de liquéfaction de gaz naturel en eaux profondes d’Afrique.

Olivier de Souza

Please publish modules in offcanvas position.