UEMOA

Mali : le président IBK a démissionné

Mali : le président IBK a démissionné

(Niamey et les 2 jours) - Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi sa démission et la dissolution du Parlement.

Arrêté en fin d’après-midi ce mardi 18 août 2020 en compagnie de son Premier ministre Boubou Cissé et emmené dans le camp militaire tenu par les soldats mutins, le désormais ex-chef d’État de la République du Mali est apparu vers minuit à la télévision publique ORTM pour prononcer un dernier discours à la nation.

C’est sur un ton de résignation qu’il a annoncé sa démission. « Si, aujourd'hui, il a plu à certains éléments de nos forces armées de conclure que cela devait se terminer par leur intervention, ai-je réellement le choix ? M'y soumettre, car je ne souhaite qu'aucun sang soit versé pour mon maintien aux affaires », a-t-il dit.

Il a également déclaré qu’il avait œuvré depuis son élection en 2013 au redressement de l’armée malienne, avant d’évoquer les manifestations diverses qui depuis plusieurs mois ont réclamé son départ.

Tout a commencé dans la matinée du mardi avec la prise de contrôle par les mutins de l'importante garnison de Kati, à 15 km de Bamako. Les insurgés sont ensuite descendus à Bamako et se sont rendus au ministère de la Défense pour procéder à l’arrestation de tout l'état-major de l'armée. Malgré l’appel au dialogue du gouvernement dans l’après-midi, les militaires ont finalement arrêté IBK et son Premier ministre en fin de journée.

La CEDEAO qui avait joué le rôle de médiateur dans cette crise a condamné ce coup de force et a pris des mesures contre les putschistes.

Mawulolo Ahlijah


Please publish modules in offcanvas position.